Québec resserre les règles d'entreposage des BPC

Les explications de Michel Rochon

Québec resserre son programme d'inspection des sites contenant des BPC sur son territoire. Une soixantaine de sites seront ainsi visités d'ici le mois d'avril prochain afin de compléter le portrait des sites québécois contenant ce type de matières résiduelles.

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet, en a fait l'annonce à Pointe-Claire, là où la société Reliance gérait un site illégal d'entreposage de BPC l'été dernier.

Le programme permettra « d'intensifier le contrôle des lieux ayant déjà entreposé des BPC, de resserrer la gestion des matières contenant des BPC actuellement au Québec et de mieux encadrer leur élimination progressive », lit-on dans le communiqué du ministère.

François Blanchet, ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs François Blanchet, ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs  Photo :  Radio-Canada

Le ministre Blanchet précise que les employés de son ministère inspecteront les quelque 1300 sites québécois répertoriés au cours des cinq prochaines années. « On veut s'assurer qu'il n'y a pas de cas qui se faufilent entre les mailles », explique M. Blanchet. « On ne veut pas qu'une situation comme celle survenue à Pointe-Claire se répète », ajoute-t-il. 

Outre les sites déjà répertoriés, M. Blanchet invite la population à dénoncer les sites illégaux qui pourraient apparaître. « Les gens qui sont en défaut ne lèvent pas la main pour nous avertir », ironise M. Blanchet.

L'accélération et l'augmentation des inspections prévues au programme se feront à coût nul, selon M. Blanchet, qui parle d'une réaffectation des ressources au sein de son ministère. « La prévention restera toujours moins coûteuse que la réparation », poursuit-il.

« Le cas préoccupant de Pointe-Claire aura été un catalyseur de changements pour le Québec », explique M. Blanchet. À cet effet, il précise que la décontamination du site de Pointe-Claire sera complétée au printemps et que la récupération des sommes dépensées par Québec dans le dossier se poursuit.

Le maire de Pointe-Claire, Morris Trudeau, a assisté à la conférence de presse. Il s'est félicité que les événements qui ont inquiété ses citoyens l'été dernier n'aient pas eu de conséquences catastrophiques.

Info en continu