PHILIPPE GARCEAU


Philippe Garceau a connu la tragédie très jeune : il n'a que sept ans quand sa famille est décimée par un accident de la route.

Il est avocat de profession, membre du Barreau du Québec depuis 1979 et associé du Cabinet Bélanger Garceau depuis 1980.

L'homme fait ses premiers pas en politique dans les années 1980, année où il organise l'élection municipale de LaSalle. Il participe à la campagne provinciale de 1985 et devient président de l'association libérale de sa circonscription.

Il a été président du Club Optimiste de Vimont-Laval de 1993 à 1994, il a été animateur de pastorale, instructeur de hockey, membre fondateur d'Un foyer pour toi, centre d'intervention pour personnes aux prises avec des problèmes de dépendance, et membre fondateur de la Maison des jeunes d'Auteuil.

Philippe Garceau a aussi siégé à plusieurs conseils d'administration, dont celui de la Cité de la Santé de Laval.

En 1995, il a été président de la Commission de Laval sur l'avenir du Québec.

Sur la scène politique municipale, il se joint au Parti Option Laval pour les élections de 1993; il sera président de ce même parti de 1994 à 1998.

En 1997, il devient conseiller municipal du district d'Auteuil et c'est en novembre 1999 qu'il décide de créer Équipe Garceau.

Son parti : ÉQUIPE GARCEAU (site)

 

Les enjeux pour lui dans cette campagne

Selon Philippe Garceau, les Lavallois ont perdu des services de qualité sous l'administration de Gilles Vaillancourt, des choses très concrètes comme la collecte fréquente des déchets. Parrallèlement, dit-il, les dépenses de la ville sont hors de tout contrôle. L'administration au pouvoir, selon lui, ne dépense pas à bon escient.

Il se propose de restaurer la santé budgétaire au conseil municipal, tout en faisant la promotion d'une transparence dans le processus de décision, qui, selon lui, a disparu depuis des années. Il promet de mettre sur pied une commission permanente d'architecture et d'urbanisme.

Il reproche à son adversaire, Daniel Lefebvre, de ne pas avoir participé à la vie politique municipale et d'utiliser l'argent et des moyens plus ou moins déloyaux plutôt que les idées pour faire avancer sa campagne. Pour lui, Gilles Vaillancourt et Daniel Lefebvre représentent les mêmes intérêts : « D'amis à amis, Claude U. Lefebvre qui donne la mairie à Gilles Vaillancourt en cours de mandat, mais aussi de père en fils avec Daniel Lefebvre », déclare Philippe Garceau.


Il estime que c'est dans son propre parti que les forces vives de l'opposition se sont réunies.

Après quelques semaines de campagne, Philippe Garceau a par ailleurs entamé une tournée à pied des vingt et un quartiers de la ville pour tenter de convaincre le maximum d'électeurs de voter pour lui et son parti.

Entrevue : Philippe Garceau dénonce l'administration Vaillancourt

 

- Retour aux candidats de la région de Montréal -

- Retour à la page d'accueil -