Logo Radio-Canada

20 jan

De Chicago à Washington


Craig Kanalley est un jeune homme de 23 ans, étudiant en journalisme à l’Université DePaul de Chicago. Comme beaucoup de gens de sa génération, il est très branché technologiquement: Facebook, Twitter, messages textes et autres appareils électroniques dernier cri. Originaire de Buffalo, New York, il ne voulait rien manquer de cet événement historique, et surtout, il souhaitait faire partager son expérience à tout le monde par tous les moyens possible.

C’est justement par l’entremise du microblogue Twitter que nous avons établi le contact. Il a fait le voyage jusqu’à Washington avec trois autres collègues pour couvrir les activités entourant l’investiture de Barack Obama pour le journal de l’établissement universitaire The DePaulia ainsi que pour le Sun Times.

Après avoir vu le président désigné en personne à Grant Park, à Chicago, le soir de sa victoire le 4 novembre dernier. Cette soirée restera à jamais gravée dans sa mémoire.

Il s’agissait du plus grand rassemblement auquel il avait participé dans sa vie, mais il précise que le jour de l'investiture surpassera sans aucun doute ce moment.

« Je ne pleure pas habituellement, mais, lorsqu’ils ont annoncé [que Barack Obama était le prochain président], j’ai eu quelques larmes aux yeux. »

Vivre à Chicago comme témoin de l’histoire

Habitant à Chicago depuis quelques mois, Craig Kanalley a su profiter de l’ambiance qui y régnait. La politique occupe une grande place dans cette ville qui a vu naître politiquement le premier président noir.

Craig Kanalley croit que l’important est de créer des liens avec les citoyens et que c’est ce que Barack Obama a fait de mieux. « Il allait faire son jogging dans la ville. Il interagissait avec monsieur, madame tout le monde. Il était présent dans la communauté et les gens se sont ralliés à sa cause. »

Le 4e pouvoir

En tant que journaliste, il affirme que la couverture de la dernière campagne électorale a été longue et prenante, mais passionnante.

« Il y a eu beaucoup de surprises, beaucoup d’épisodes dramatiques. Tu ne savais jamais ce qui allait se passer par la suite. C’était très excitant de voir la finalité de tout ça. Avoir été à Grant Park lors de cette soirée, c’était très très enivrant. »

Arrivé à Washington depuis quelques jours pour couvrir l’assermentation, il indique que l’ambiance de la ville est comparable à celle de Chicago en novembre dernier. « Il y a des gens de partout dans le monde. Les gens sont souriants et sont heureux. C’est extraordinaire, car les États-Unis en ont besoin à cette époque de crise économique, notamment.»



Craig Kanalley a assisté dimanche au grand concert donné au Lincoln Memorial. Il raconte que le seul fait d’avoir pris part à cet événement a valu le prix de son voyage. « Tout le monde chantait ensemble et était heureux. Les gens scandaient encore le slogan "Yes, we can". C’était magique de faire partie de tout ça. »

L’avenir Obama

Le jeune journaliste soutient que le président désigné Barack Obama ralliera la majorité des citoyens américains, autant démocrates que républicains. Il est intelligent, expressif et très inspirant, précise-t-il.

À son avis, Obama a toutes les qualités pour être un bon président, sauf évidemment l’expérience, un manque relevé par plusieurs.

« Si on le compare toutefois à la personne qui l’inspire le plus, soit à Abraham Lincoln, l’histoire semble se répéter. Lincoln était un politicien de l’Illinois et personne ne le connaissait vraiment avant. Mais il était la bonne personne au bon moment. Et je crois que la situation se répétera avec Obama. »
Catégorie : Entrevue
Commentez






* Tous les champs sont obligatoires.