Au Nevada, les Autochtones se sentent oubliés

Le reportage de Christian Latreille

À la veille du troisième débat présidentiel américain, qui a lieu au Nevada, des Autochtones de cet État du sud-ouest des États-Unis se sentent ignorés par les candidats Hillary Clinton et Donald Trump.

À 75 km de Las Vegas, ville du jeu, de l'opulence et de la démesure, au milieu du désert Mojave, surgit une tout autre réalité. Celle des Autochtones de la réserve de Moapa River, blottie au creux de ces majestueuses montagnes.

Ici, les membres de la tribu des Paiutes se sentent abandonnés par les politiciens. « C'est une grave injustice, nous sommes membres des Premières Nations et personne ne nous écoute », souligne une habitante de la réserve, Anne Oandasan.

Plus de cinq millions d'Autochtones habitent aux États-Unis, répartis dans 326 réserves.

Seulement 238 Amérindiens résident à Moapa River.

« Les politiciens nous oublient après leur campagne », affirme Kami Miller, une employée de la réserve.

Même durant cette période électorale, les candidats démocrate et républicain ignorent les Premières Nations. Robert Tom, chef du conseil de bande, se demande ce que les politiciens peuvent faire pour sa communauté.

Les besoins sont grands

Les besoins en éducation, en santé et en infrastructure sont énormes. « Nous faisons face à de graves problèmes de santé mentale parce que nous sommes isolés et marginalisés », mentionne Mme Oandasan.

Pour la première fois de leur histoire, les Paiutes de Moapa River pourront voter sur leur réserve à l'élection présidentielle.

Ceux que Radio-Canada a rencontrés sont toujours indécis et se font peu d'illusions. Robert Tom, lui, envisage carrément d'annuler son vote.

Le silence des politiciens n'est qu'un cruel rappel que la route vers une véritable reconnaissance de ces premiers arrivants sera encore longue.

D'après le reportage de Christian Latreille

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants