La Cour suprême rejette un élément clé du plan climat d'Obama

Reuters
Barack Obama Barack Obama  Photo :  Kevin Lamarque / Reuters

La Cour suprême américaine a asséné mardi un rude coup au plan dévoilé cet été par Barack Obama pour lutter contre le changement climatique. Elle a en effet bloqué la régulation fédérale pour limiter les émissions de gaz à effet de serre des centrales électriques fonctionnant au charbon.

Par cinq voix contre quatre, la Cour a donné suite à la demande faite par 27 États et différentes entreprises de bloquer le plan Clean Power de l'administration.
Cette décision signifie que les nouvelles régulations ne rentreront pas en vigueur tant que se poursuivra le litige au sujet de leur légalité.

La version définitive du plan Clean Power, présenté début août par Barack Obama, vise à réduire de 32 %, à l'horizon 2030, les émissions de CO2 provenant du secteur de la production d'électricité, par rapport à leur niveau de 2005. Le projet initial, publié l'an dernier, demandait une réduction de 30 %.

Le plan est la pièce maîtresse des États-Unis pour atteindre leur objectif de réduction des émissions de carbone défini en décembre lors de la COP 21, la conférence sur le climat des Nations unies à Paris.

Pour le président américain, la mise en œuvre de mesures fortes de lutte contre le réchauffement climatique serait un élément clé de son bilan après son second mandat qui touche à sa fin.

Les cinq membres conservateurs de la Cour suprême ont tous voté pour le blocage des nouvelles réglementations sur les émissions. La cour a ajouté que ces réglementations ne seraient pas appliquées tant que courra la procédure juridique les contestant.

Les États, menés par la Virginie-Occidentale, grand producteur de charbon, et le Texas, grand producteur de pétrole, et en compagnie de plusieurs importants groupements d'intérêt, avaient lancé en octobre cette procédure.

Correspondants à l'étranger

Tous les correspondants