Climat : mission en Antarctique pour 55 scientifiques

Radio-Canada avec Agence France-Presse
Vue aérienne de la péninsule de Browning, près de la base antarctique Casey Vue aérienne de la péninsule de Browning, près de la base antarctique Casey  Photo :  GI/Getty Images/Will Salter

Un groupe de scientifiques s'apprête à quitter le port du Cap, en Afrique du Sud, en direction de l'Antarctique, à la recherche de réponses sur les effets du changement climatique.

L'équipe sera formée de 55 scientifiques de 30 pays. Ils partiront le 20 décembre à bord du brise-glace russe Akademik Treshnikov pour un retour prévu trois mois plus tard.

« Les scientifiques mèneront un travail pluridisciplinaire, allant de la biologie à la climatologie en passant par l'océanographie » pour le bien de ce continent et de son avenir, expliquent les organisateurs, qui ont lancé officiellement le projet lundi à Londres.

À bord du navire, des scientifiques recenseront ainsi différents animaux de l'océan austral (baleines, pingouins et albatros). D'autres mesureront les effets de la pollution par le plastique sur la chaîne alimentaire et étudieront le phytoplancton - premier maillon de la chaîne alimentaire - ainsi que son rôle dans la régulation du climat.

L'équipe étudiera la biodiversité de l'Antarctique afin de mieux déterminer les conditions climatiques et les niveaux de pollution sur place avant le début de la révolution industrielle.

Le navire fera des arrêts notamment à Hobart, en Australie, et à Punta Arenas, au Chili.

L'expédition est le premier projet de l'Institut polaire suisse, un consortium d'institutions scientifiques dédié à l'étude des pôles et des environnements extrêmes.