Alerte au froid extrême dans plusieurs villes

Froid à Montréal Froid à Montréal

Le Québec, l'Ontario et le Manitoba sont sous le coup d'avertissements de refroidissement éolien aujourd'hui. Plusieurs grandes villes ont émis une alerte au froid extrême et ont recommandé aux sans-abri de dormir dans des refuges.

Cette vague de froid, qui favorise la formation de glace noire, persistera toute la semaine avec des températures encore plus basses aujourd'hui et demain.

En Ontario, l'effet combiné des vents et des températures de moins 30 degrés Celsius à moins 36 degrés engendrera un « refroidissement éolien extrême » de moins 40 à moins 45 tôt ce matin, selon Environnement Canada. Même chose pour le Manitoba.

Lorsque le refroidissement éolien est extrême, la peau exposée à l'air peut geler en moins de 10 minutes, précise Environnement Canada.

L'arrivée de cette masse d'air froid du nord-ouest génère aussi un refroidissement éolien extrême sur le Québec, qui s'est propagé sur le centre de la province au cours de la nuit. Ce froid cinglant devrait progresser sur le sud et s'étendre à la vallée du Saint-Laurent la nuit prochaine.

Le mercure descend sous les moins 20 degrés Celsius dans plusieurs régions de la Belle Province, voire moins 30 à quelques endroits.

La vague de froid est difficile pour les sans-abri à Montréal La vague de froid est difficile pour les sans-abri à Montréal

Les régions de l'Outaouais, de Montréal et de la Montérégie devraient être épargnées par le froid extrême, mais les conditions promettent d'être inconfortables mercredi matin. Et Environnement Canada prévient que des avertissements pourraient être émis au cours des prochaines heures si jamais les conditions se détériorent.

À Montréal, les services d'urgence se tiennent prêts à venir en aide à ceux qui en ont besoin.

« On est en début de semaine. Normalement, ce sont des nuits qui sont plus tranquilles. Par contre, les gens qui vivent à l'extérieur risquent plus d'appeler au 911 et demander plus nos services qu'à l'habitude », affirme le chef aux opérations d'Urgences-santé, Stéphane Smith.

Outre les sans-abri, le froid incommode aussi ceux qui travaillent à l'extérieur. Plusieurs chantiers tournent au ralenti parce que la machinerie et certains matériaux réagissent mal aux basses températures.

Info en continu Afficher le fil complet

    Facebook