Sanders remporte les caucus démocrates de l'Alaska, de l'État de Washington et d'Hawaï

Associated Press
Le candidat démocrate Bernie Sanders Le candidat démocrate Bernie Sanders  Photo :  David Ryder / Reuters

Disant profiter d'un « élan » dans l'ouest des États-Unis, le sénateur du Vermont Bernie Sanders a célébré ses victoires en Alaska, dans l'État de Washington et à Hawaï devant ses partisans en liesse à l'occasion des caucus démocrates qui se déroulent samedi dans ces États.

Dans un discours livré samedi soir à Madison, au Wisconsin, M. Sanders s'est réjoui d'attirer des électeurs traditionnellement peu intéressés par la politique, dont les jeunes.

Le sénateur indépendant a souligné que les jeunes Américains n'étaient ni apathiques, ni désintéressés du système politique et qu'ils voulaient bel et bien contribuer à « améliorer l'avenir de leur pays ».

M. Sanders a lancé devant ses partisans qu'il leur proposait l'idée « radicale » de construire une économie qui avantagerait tous les Américains et « pas seulement le 1 % ».

Hillary Clinton appréhendait ces revers. Elle avait à peine fait campagne dans ces trois États, passant une seule journée dans l'État de Washington, et restant en famille pour la fin de semaine de Pâques.

À Washington, seulement le tiers des 101 délégués étaient pris en compte dans les résultats, samedi soir. Les 67 délégués restants reposent sur des votes par district, dont les résultats seront annoncés à une date ultérieure.

M. Sanders a incité ses sympathisants à ne pas se laisser convaincre par ceux qui disent qu'il lui est impossible de remporter l'investiture démocrate contre Mme Clinton, qui disposait avant les caucus de samedi de 1234 délégués contre 956 pour M. Sanders, selon les analyses de l'Associated Press. Ce rapport passe à 1703 contre 985 lorsque l'on tient compte des superdélégués, ces dirigeants du Parti démocrate qui peuvent voter pour le candidat de leur choix.

Bernie Sanders chauffe ses partisans dans un discours prononcé à Madison au Wisconsin Bernie Sanders chauffe ses partisans dans un discours prononcé à Madison au Wisconsin  Photo :  AP Photo / Andy Manis

Le « momentum » de Bernie Sanders?

Prenant la parole au rassemblement dans le Wisconsin alors que les votes étaient encore en train d'être comptabilisés dans l'État de Washington, M. Sanders a parlé des résultats de samedi soir comme d'un nouvel élan pour lui dans l'ouest. Il a rappelé les récentes victoires en Utah et dans l'Idaho comme des indices d'un couronnement toujours possible contre Mme Clinton.

« Nous venons de remporter l'État de Washington. C'est ce à quoi ressemble le "momentum", a-t-il déclaré devant plus de 8000 partisans. Ne laissez personne vous dire que nous ne pouvons pas gagner la nomination ou l'élection générale. C'est précisément ce que nous allons faire. »

Puisque les démocrates distribuent leurs délégués proportionnellement, les résultats de samedi en Alaska et dans l'État de Washington pourraient ajouter au moins 27 délégués au total de M. Sanders et au moins cinq à celui de Mme Clinton.

Or, M. Sanders aurait une côte très abrupte à remonter pour remporter l'investiture de son parti. Selon le décompte de l'Associated Press, M. Sanders aurait besoin de 57 % des délégués restants des primaires et des caucus pour se doter d'une majorité de ces délégués d'ici la fin juin.

La barre est encore plus haute pour le sénateur du Vermont en tenant compte des superdélégués. Il doit obtenir d'ici à la fin de la course la faveur de plus de 67 % des délégués des primaires et des caucus, et des superdélégués.

Il faut détenir 2383 délégués pour obtenir la nomination à la convention de la formation politique qui aura lieu en juillet à Philadelphie.

Pente abrupte à remonter

Bernie Sanders a passé la majeure partie de la semaine sur la côte ouest, tentant de consolider ses appuis auprès des militants progressistes de la région afin de remporter haut la main les caucus de samedi et de réduire ainsi l'avance de 300 délégués détenue par sa rivale.

C'est environ le double de l'avance que Barack Obama, alors sénateur de l'Illinois, possédait par rapport à Mme Clinton lors des primaires de 2008.

Si la pente que devra remonter M. Sanders pour obtenir la nomination démocrate semble abrupte, une série de défaites pour Hillary Clinton signalerait un manque de soutien persistant de la part de son propre parti.

Bernie Sanders continue d'attirer des foules nombreuses et enthousiastes durant ses rassemblements et a recueilli plus de 140 millions de dollars américains en contributions versées par deux millions de donateurs.

Vendredi soir, plus de 15 000 participants ont envahi un stade de Seattle pour écouter le candidat démocrate. Plus tôt dans la journée, il avait été accueilli par 10 000 personnes à Portland, en Oregon.

Les candidats se dirigent maintenant vers le Wisconsin, où aura lieu une élection primaire, le 5 avril.