Doutes sur les intentions de Donald Trump en matière d'immigration

Reuters
Donald Trump, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, à Laredo, au Texas. Donald Trump, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, à Laredo, au Texas.  Photo :  Rick Wilking / Reuters

Les rivaux de Donald Trump pour l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle l'ont exhorté lundi à demander la diffusion de l'enregistrement d'un récent entretien privé avec le comité éditorial du New York Times pour savoir s'il a bien dit à cette occasion qu'il ne pensait pas ce qu'il disait en matière d'immigration.

Selon le site d'information en ligne BuzzFeed, Donald Trump a déclaré de manière officieuse aux responsables du journal qu'il ne mettrait pas en œuvre ses propositions en matière de lutte contre l'immigration clandestine s'il est élu président.

Le magnat de l'immobilier, qui mène la course dans les primaires républicaines, a notamment appelé à l'expulsion de tous les immigrés clandestins et a déclaré qu'il contraindrait le gouvernement mexicain à financer la construction d'un mur le long de la frontière avec les États-Unis.

« Donald Trump devrait demander au New York Times de diffuser l'enregistrement de son interview pour que l'on sache ce qu'il pense vraiment sur ce sujet dont il a fait la clé de voûte de sa campagne », a dit son dauphin, le sénateur de Floride Marco Rubio, dans un communiqué.

Le sénateur du Texas Ted Cruz, le seul à avoir devancé Trump dans un État depuis le début des primaires, a demandé à ce dernier de clarifier sa position avant le super mardi du 1er mars, qui verra 11 États voter.

« Il n'y a que deux possibilités : soit c'est faux, soit il a vraiment dit au comité éditorial du New York Times : "Ne faites pas attention à ce que je dis sur l'immigration parce que moi, Donald Trump, je n'ai aucune intention de faire ce que je dis." » — Ted Cruz, candidat à l'investiture républicaine

Un responsable du New York Times, Andrew Rosenthal, a déclaré à BuzzFeed qu'il ne dévoilerait pas des propos « tenus à titre privé pendant l'entretien ». « Si [Trump] veut nous appeler et nous demander de diffuser l'enregistrement, il est libre de le faire et nous pourrons alors décider de ce que nous ferons », a-t-il ajouté.

La porte-parole du journal, Danielle Rhoades, a indiqué qu'elle ne ferait aucun autre commentaire.

Les adversaires de Donald Trump l'accusent régulièrement de tenir des propos populistes et démagogiques pour séduire les électeurs.