Trudeau veut faire des nouvelles technologies le fer de lance de l'économie canadienne

Joyce Napier suit le premier ministre

Avançant que le monde est à l'aube d'une quatrième révolution industrielle, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a invité ses homologues réunis à Davos pour le Forum économique mondial à mettre la technologie au service de l'humanité et non l'inverse.

Pendant que l'industrie pétrolière vit des heures difficiles au Canada, M. Trudeau a insisté sur l'importance de prendre le virage de cette nouvelle révolution industrielle qui s'appuie sur la connaissance, l'information, la science et les technologies. « Nos ressources naturelles sont importantes, et elles le resteront toujours », a-t-il dit devant une salle comble.

« La croissance et la prospérité ne tiennent pas seulement à ce qui se trouve sous nos pieds, mais surtout à ce que nous avons entre les oreilles. » — Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« La technologie en soi ne déterminera pas ce que le futur nous réserve, a-t-il poursuivi. Nos choix le feront. Notre leadership le fera ». Insistant sur l'importance d'assurer un leadership positif, il a plaidé pour que les bienfaits des progrès technologiques réalisés rejaillissent sur l'ensemble de la population de la planète.

« La population doit avoir accès à l'éducation pour qu'elle puisse apprendre, penser et s'adapter aux réalités de cette nouvelle révolution », afin de participer à la croissance. « Nous avons besoin d'infrastructures pour soutenir le changement, a-t-il poursuivi. Nous avons besoin de politiques qui valorisent la science, l'innovation et la recherche. »

« Tout le monde doit bénéficier de la croissance afin de soutenir cette même croissance », a-t-il déclaré lors de son passage devant l'assemblée de Davos. La mise à profit de l'ensemble des technologies comme l'informatique, la robotique, l'information et la biotechnologie apportera un progrès important pour l'humanité, mais ces progrès ne doivent pas engendrer plus d'inégalités.

Citant en exemple la Silicon Valley, qui a vu le jour grâce à des idées et à leur expérimentation, le premier ministre canadien a souligné l'importance de la diversité pour générer de la créativité. « La diversité n'est pas seulement une politique sociale. Elle est le moteur de l'invention », a-t-il avancé.

Le premier ministre Trudeau a conclu en soutenant que cette quatrième révolution industrielle doit s'effectuer en tenant compte des changements climatiques; que les nouvelles technologies doivent permettre à l'économie de croître tout en réduisant l'émission de carbone afin d'éviter la catastrophe.

Info en continu

L'économie avec Gérald Fillion