Accueil

Depuis plus de 55 ans, le Cachemire a été l'enjeu de trois guerres territoriales que se sont livrées le Pakistan, l'Inde et la Chine. Aujourd'hui, ce territoire huit fois plus petit que le Québec menace de plonger plus d'un milliard de personnes dans un conflit généralisé où l'ultime recours aux armes nucléaires n'est plus qu'une simple menace dissuasive, mais une réalité.

------------------------------------------------------------------
JOURNALISTE : STÉPHANE BORDELEAU
Juin 2002
------------------------------------------------------------------

REPÈRES

Le Cachemire est un territoire en majorité musulman de 220 000 kilomètres carrés que se disputent âprement l'Inde et le Pakistan depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale.

Accusé par l'Inde de commanditer et de faciliter l'infiltration de « terroristes » indépendantistes au Cachemire indien via ses frontières, le Pakistan, doté de puissants missiles nucléaires, tout comme l'Inde, maintient la ligne dure face à New Delhi, qu'il accuse d'occuper par la force une partie du Cachemire et d'asservir sa population majoritairement musulmane.

Pendant ce temps, sur le terrain, les attentats terroristes, les duels d'artillerie et les escarmouches intermitentes tuent chaque année des dizaines de civils pendant qu'un million de soldats massés au Cachemire de part et d'autre de la ligne de démarcation et le long de la frontière indo-pakistanaise, n'ont besoin que d'un ordre pour déclencher les hostilités.




Cachemire : terre de discorde

Après avoir été vendu, au 19e siècle, par les Britanniques à un maharaja hindou, le Cachemire, peuplé majoritairement de musulmans, a suscité la convoitise de beaucoup d'États puissants depuis la dissolution de l'Empire britannique.

Cette région montagneuse est devenue, au fil des décennies, plus que l'enjeu d'un conflit territorial. Le Cachemire est aussi devenu le symbole de la haine mutuelle que se livrent hindous et musulmans dans cette partie de l'Asie où s'entrechoquent des doctrines religieuses fortes et des intérêts stratégiques dictés par des puissances toutes dotées d'armes nucléaires comme la Chine, la Russie, l'Inde et le Pakistan.

Un peuple déchiré

En période de cessez-le-feu, des gardes-frontières se défient à la frontière indo-pakistanaise, au grand amusement des passants.

Quant aux Cachemiris, ils ont combattu et combattent encore dans une guerre de libération larvée où l'ingérence militaire du Pakistan n'est pas nécessairement souhaitée, mais demeure indispensable à la lutte qui doit les mener un jour à l'autonomie ou, peut-être, à l'annexion finale et totale. Mais comme dans toutes les guérillas, le prix à payer demeure élevé : en dix ans seulement, la guérilla cachemiris aura fait plus de 25 000 victimes.


Accueil
haut de page