Nouvelles / Dossiers / Revue 1999


Actualité nationale 1999

Janvier

Début d'année tragique dans l'extrême nord du Québec

Une avalanche s'abat sur l'école de Kangiqsualujjuaq, village isolé de la baie d'Ungava, à 150 kilomètres à l'est de Kuujjuaq. La neige balaie le gymnase de l'école, où s'étaient réunis presque tous les habitants pour célébrer l'arrivée du Nouvel An. L'avalanche fait neuf morts, dont cinq enfants, et vingt-cinq blessés. L'enquête publique sur la tragédie s'amorcera en avril. Le coroner devra notamment expliquer pourquoi l'ancienne commission scolaire a autorisé la construction d'une école à 15 mètres seulement d'un flanc de montagne.

LE CANADA MEMBRE DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L'ONU : Depuis le 1er janvier 1999, le Canada occupe pour une période de deux ans un des sièges non permanents du Conseil de sécurité. Pour toute la durée de février, il en assumera la présidence.

LE FÉDÉRAL SE DÉPART DE LA SOCIÉTÉ D'ÉTAT DEVCO : Le gouvernement fermera la mine de charbon Phalen d'ici deux ans et privatisera la mine Prince. 1100 des 1700 mineurs de Devco perdront alors leur emploi. S'il ne peut faire échec à la privatisation, le syndicat des mineurs espère au moins obtenir des indemnités de départ et des pensions supérieures aux 110 millions de dollars offerts par Ottawa.

BELL CANADA SE DÉPART DE TÉLÉPHONISTES : L'entreprise annonce qu'elle cède ses services d'assistance-annuaire à une filiale canadienne de la société américaine Excell Global Services. Les 55 centres de téléphonie au Québec et en Ontario seront ramenés à cinq seulement. La plupart des 2400 téléphonistes devront déménager si elles veulent conserver leur emploi.

COMMISSION POITRAS SUR LA SQ : Le juge Lawrence Poitras, chargé d'enquêter sur la Sûreté du Québec, rend public son rapport. Portant un jugement très sévère à l'endroit de la Sûreté du Québec, il formule 175 recommandations relatives, notamment, à l'encadrement juridique de la SQ, à la façon dont sont gérées les enquêtes criminelles, à la conduite des enquêtes internes et à la gestion de l'organisme.

UN JUGE CONDAMNÉ : Le juge Robert Flahiff est déclaré coupable de blanchiment d'argent pour une valeur de 1,7 million de dollars. Lorsqu'il était avocat, Flahiff recevait en petites coupures des centaines de milliers de dollars que lui apportait un trafiquant de cocaïne. En février, la Cour du Québec le condamnera à trois ans de prison. C'est la première fois au Canada qu'un magistrat en exercice est condamné à une peine de pénitencier.

L'AVENIR DE L'USINE GM DE BOISBRIAND COMPROMIS : General Motors cessera la production des Camaro et des Firebird fabriquées à Boisbriand dès le 1er octobre 2001. L'usine devra lutter contre les nombreux ateliers américains pour obtenir le mandat d'assemblage d'un des 30 nouveaux modèles.

LE STADE AU TOIT D'ARGILE : Un des 63 panneaux du nouveau toit fixe du stade olympique cède sous le poids de la neige et de l'eau, en pleine préparation du Salon de l'automobile. Construit au coût de 37 millions, le toit avait été conçu par la compagnie Birdair pour résister à d'importantes charges de neige. En août, la Régie des installations olympiques intentera une poursuite en dommages et intérêts de quatre millions de dollars contre l'entreprise.

MORT DE GAÉTAN GIROUARD : Le journaliste et animateur vedette de TVA Gaétan Girouard est retrouvé mort dans sa résidence, en banlieue de Québec. Âgé de 33 ans, il s'est donné la mort par pendaison. Gaétan Girouard a travaillé comme reporter aux affaires criminelles et aux faits divers avant de faire sa marque à l'émission d'affaires publiques J.E.


Février

Union sociale sans le Québec

Le gouvernement fédéral et neuf provinces concluent un accord-cadre sur l'union sociale. L'entente administrative, d'une durée de trois ans, interdit à Ottawa de mettre unilatéralement sur pied des programmes dans les secteurs de la santé, des services sociaux, de l'éducation et de l'aide sociale, financés par les transferts aux provinces. À l'issue de la rencontre, le premier ministre du Québec, Lucien Bouchard, décide de ne pas signer l'entente, voyant dans la clause du droit de retrait des programmes fédéraux une intrusion d'Ottawa dans des sphères de juridiction provinciale.

JEAN CHRÉTIEN N'ASSISTE PAS AUX FUNÉRAILLES DU ROI HUSSEIN : Le premier ministre du Canada, en week-end de ski, ne se rend pas aux funérailles du souverain jordanien et rejette la responsabilité de son absence sur les Forces armées canadiennes, qui n'auraient pas pu lui fournir à temps un avion pour s'y rendre.

PREMIÈRES ÉLECTIONS AU NUNAVUT : Le 15 février, quelque 12 200 électeurs choisissent les 19 députés qui formeront le premier parlement du Nunavut. Le taux de participation est de 88 %. Les députés entreront en fonction le 1er avril. En mars, Paul Okalik, un avocat de 34 ans, sera choisi premier ministre du Nunavut par les 18 autres députés élus à l'Assemblée législative du territoire.

BRIAN TOBIN REPORTÉ AU POUVOIR : Le premier ministre de Terre-Neuve dirigera un gouvernement majoritaire. Les libéraux perdent cependant quatre députés. Globalement, 32 libéraux sont élus, contre 12 conservateurs et 2 néo-démocrates; les libéraux obtiennent près de 50 % des voix contre 40 % pour les conservateurs et près de 10 % pour les néo-démocrates.

DÉPÔT DU BUDGET À OTTAWA : Le ministre des Finances du Canada, Paul Martin, présente son sixième budget. Investissements en santé et changement dans la méthode de partage des transferts, qui seront désormais calculés par habitant, constituent les points saillants de ce budget. Cette nouvelle formule de répartition prive le Québec de 1,65 milliard de dollars.

LES ARDEURS D'HYDRO-QUÉBEC REFROIDIES : Selon la Cour supérieure du Québec, les décrets adoptés par Québec durant et après la crise du verglas pour accélérer la construction de la ligne à haute tension Hertel-Des Cantons sont illégaux. Un groupe de citoyens du Val-Saint-François obtient une injonction ordonnant l'arrêt des travaux jusqu'à ce que la société obtienne les autorisations et permis nécessaires selon les règles.

RAPPORT ACCABLANT SUR L'HÔPITAL RIVIÈRE-DES-PRAIRIES : Le curateur public du Québec compare l'hôpital à une prison et à un asile des années 1950, où sont internés à tort 155 déficients intellectuels n'ayant aucun trouble psychiatrique. Il dénonce, entre autres, la surmédication, les diagnostics imprécis et le recours généralisé à l'immobilisation des patients : 35 % des patients dorment attachés.


Mars

Québec offre des excuses aux orphelins de Duplessis

Dans le cadre d'une déclaration ministérielle à l'Assemblée nationale, Lucien Bouchard présente des excuses solennelles et publiques aux orphelins de Duplessis au nom de tous les Québécois. Le gouvernement leur offre 3,3 millions en guise de compensations collectives, mais écarte la possibilité d'offrir des indemnités individuelles. Le comité des orphelins juge l'offre insuffisante. Les orphelins exigent de plus que le clergé reconnaisse les sévices physiques et psychologiques dont ils disent avoir été victimes.

LA GRC S'INTÉRESSE AU PREMIER MINISTRE DE COLOMBIE-BRITANNIQUE : Soupçonné d'être impliqué dans l'octroi d'un permis de casino à un ami, Glen Clark reçoit la visite d'agents de la GRC devant les caméras de télévision. Aucune accusation d'activités illégales n'est portée contre lui, mais cette nouvelle controverse soulève des questions sur son avenir politique. Il démissionnera en août, cédant sa place au vice-premier ministre Dan Miller.

LES INFIRMIÈRES DE TERRE-NEUVE PARTENT LE BAL : Comme leurs consoeurs des autres provinces, elles dénoncent la surchage de travail dont elles sont victimes. Fin mars, les 4600 syndiquées de la province débraient pendant neuf jours, mais une loi spéciale du gouvernement Tobin force leur retour au travail. Elles voulaient des augmentations salariales de 17 %, elles obtiendront 7 % sur 39 mois.

SHEILA COPPS À LA RESCOUSSE DES ÉDITEURS DE MAGAZINES : Le projet de loi C-55, adopté à 196 voix contre 43, vise à protéger l'industrie des périodiques en empêchant les annonceurs américains d'acheter de l'espace publicitaire dans les éditions canadiennes de magazines américains.

 

NORMAN JEWISON AUX OSCARS : Le cinéaste canadien reçoit le prix hommage Irving G. Thalberg pour l'ensemble de sa carrière. Parmi ses films les plus connus figurent The Cincinnati Kid, Dans la chaleur de la nuit, Un violon sur le toit et Éclair de lune.

CHRONIQUE D'UNE GRÈVE ANNONCÉE : Le gouvernement du Québec propose à ses 415 000 employés des secteurs public et parapublic des augmentations salariales de 5 % sur une période de trois ans. Les offres sont nettement inférieures aux demandes des employés de l'État, qui varient de 11,5 % à 16 %. Le front commun syndical CSN, FTQ et CEQ envisage d'aller chercher un droit de grève pour faire valoir ses revendications salariales.

LE PÈRE DE LA LOI 101 S'ÉTEINT : Camille Laurin, figure marquante de la vie politique québécoise, meurt d'un cancer le 11 mars, à l'âge de 76 ans. Il a piloté en 1977 l'adoption de la Charte de la langue française. Psychiatre de formation, il a été élu député du Parti québécois, dont il est un des membres fondateurs, en 1970, 1976, 1981 et 1994. Il était né le 6 mai 1922.

LE THÉÂTRE CANADIEN FRANÇAIS PERD UN DE SES PIONNIERS : Le 16 mars, à 89 ans, Gratien Gélinas, auteur de Ti-Coq, Bousille et les justes et Les Fridolinades, meurt d'une insuffisance pulmonaire. Il était atteint depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer. Gratien Gélinas était né le 8 décembre 1909.

GILBERT ROZON REÇOIT L'ABSOLUTION : La Cour supérieure du Québec accorde au créateur du Festival Juste pour rire l'absolution qu'il avait demandée après avoir reçu sa sentence, en décembre 1998, pour une agression sexuelle. La ministre de la Justice du Québec, également responsable de la Condition féminine, Linda Goupil, annonce qu'elle ne contestera pas cette décision.

LA COUR ORDONNE À UN JEUNE CANCÉREUX DE SUIVRE UN TRAITEMENT : En Saskatchewan, la cour ordonne à un adolescent de 13 ans, Tyrell Dueck, qui se bat contre un cancer des os, de poursuivre ses traitements de chimiothérapie même si lui et ses parents privilégient les médecines alternatives et les prières. Après une courte bataille devant les tribunaux, la famille et l'enfant obtiennent gain de cause. Le jeune Dueck mourra en juillet.

QUÉBEC ATTEINT L'ÉQUILIBRE BUDGÉTAIRE : Le ministre des Finances du Québec, Bernard Landry, qualifie son budget pour l'année financière 1999-2000 de prudent, même si l'objectif du déficit zéro est atteint un an plus tôt que prévu. Les baisses d'impôt sont modestes, et l'argent injecté dans la santé et dans l'éducation sera englouti presque entièrement par la croissance des coûts et les hausses de salaires dans le secteur public.

LA PILULE DE L'AMOUR ENTRE AU PAYS : Santé-Canada approuve le Viagra, médicament qui permet de traiter la dysfonction érectile, dont souffriraient 30 000 hommes au pays. Le médicament, offert sur ordonnance, sera disponible dans les pharmacies canadiennes au cours du mois. La pilule magique n'obtient pas la même popularité qu'aux États-Unis.

VERS UNE ÉCOLE LAÏQUE AU QUÉBEC : Présidé par Jean-Pierre Proulx, le groupe de travail sur l'enseignement de la religion propose l'abandon de l'enseignement religieux en faveur d'un enseignement culturel des religions.


Avril

Création du territoire du Nunavut

Le 1er avril, des célébrations marquent la création du nouveau territoire du Nunavut et l'investiture d'un parlement local de 19 membres, le premier gouvernement majoritairement autochtone au Canada. Le Nunavut (« notre terre » en langue inuite) est formé de la partie orientale des Territoires du Nord-Ouest sur une superficie de deux millions de kilomètres carrés, peuplés par 26 000 habitants, à 85 % Inuits.

LA MERVEILLE SE RETIRE : Après 21 ans comme hockeyeur professionnel, Wayne Gretzky prend sa retraite à 38 ans. Il a brisé 61 records de la Ligue nationale de hockey et gagné quatre coupes Stanley avec les Oilers d'Edmonton. Il termine sa carrière avec 2856 points, ayant marqué 894 buts et récolté 1962 passes. Le meilleur compteur de tous les temps accédera au Temple de la Renommée du hockey en novembre.

VISITE DU PREMIER MINISTRE DE CHINE : Le premier ministre de la Chine, Zhu Rongii, effectue une visite officielle de six jours au Canada. Jean Chrétien fait allusion aux droits de la personne et à l'intervention de l'OTAN en Yougoslavie. M. Zhu se contente d'établir un rapport de force en transmettant « au gouvernement canadien et aux 30 millions de Canadiens les hommages de 1,25 milliard de Chinois ».

LA GROGNE DES INFIRMIÈRES DE SASKATCHEWAN : À l'instar des infirmières de Terre-Neuve, elles descendent dans la rue pour réclamer l'amélioration de leurs conditions de travail et des augmentations salariales. Le gouvernement Romanow vote une loi spéciale pour forcer le retour au travail des 8400 syndiquées : elles la défieront pendant dix jours. Elles obtiendront des hausses salariales de 13,7 % sur trois ans au lieu des 22 % exigés.

LES OUVRIERS QUÉBÉCOIS DE LA CONSTRUCTION DANS LA MIRE DE QUEEN'S PARK : Le projet de loi ontarien sur la mobilité de la main-d'oeuvre de la construction exclut les soumissionnaires québécois des contrats publics de l'Ontario. La province veut que le Québec déréglemente l'industrie de la construction et harmonise les qualifications des travailleurs.

FIN D'HYDRO-ONTARIO : La société Hydro-Ontario, née en 1906, se scinde en cinq entités, les deux plus importantes étant Ontario Power Generation Inc., responsable des 80 unités de production, et Ontario Hydro Services Co., chargée du réseau de distribution. Le marché d'électricité de l'Ontario s'ouvrira à la concurrence en 2000.

OTTAWA AUTORISE LE RECYCLAGE DU PLUTONIUM : Le gouvernement fédéral décide de procéder à des tests de recyclage du plutonium provenant de missiles nucléaires russes et américains pour alimenter des centrales nucléaires ontariennes qui produisent de l'électricité. Outre les écologistes, plusieurs groupes, dont les policiers ontariens et les autochtones, s'opposent au projet, de crainte que le transport du combustible, appelé MOX, ne donne lieu à des actes de terrorisme.

COMMISSION NICOLET SUR LE VERGLAS : Présidée par Roger Nicolet, la commission d'enquête sur la tempête de verglas survenue en janvier 1998 recommande à Hydro-Québec de lancer un vaste programme de renforcement du réseau électrique, qui pourrait s'étaler sur 20 ans. L'amélioration du fonctionnement de la Sécurité civile du Québec fait également l'objet de plusieurs recommandations.

LE JUGE FLAHIFF QUITTE LA PROFESSION : Robert Flahiff renonce à ses fonctions de juge à la Cour supérieure du Québec, six semaines après avoir été condamné à trois ans de prison pour blanchiment d'argent. Il démissionne le jour même où il devait témoigner devant le comité du Conseil de la magistrature chargé de déterminer s'il avait la probité nécessaire pour continuer à exercer ses fonctions.

DÉMISSION DE LA MINISTRE DU REVENU DU QUÉBEC : Rita Dionne-Marsolais et sa sous-ministre, Nicole Malo, démissionnent parce que leur ministère a transmis illégalement des renseignements confidentiels sur 10 000 contribuables à la maison de sondage SOM.

LE JEUNE QUÉBÉCOIS ARRÊTÉ AU MEXIQUE EST LIBÉRÉ : Après avoir passé plus de trois mois dans une prison du Chiapas, Pascal Hudon peut rentrer au pays. Il avait été arrêté le 1er janvier alors qu'il avait dans son sac à dos huit petites figurines mayas de grande valeur. Un premier juge l'avait condamné à un an de prison, 72 000 $ d'amende et un mois de travaux communautaires.

FUSILLADE À OTTAWA : Faisant irruption dans le garage de la compagnie de transport en commun Ottawa Carleton Transpo, Pierre Lebrun abat quatre employés et en blesse deux autres avant de se suicider. L'auteur de la fusillade avait été congédié il y a un mois par l'entreprise.

TUERIE EN ALBERTA : Un adolescent de 14 ans entre dans l'école secondaire albertaine W.R. Myers et tire sur deux élèves de 17 ans, tuant l'un d'eux. Cet événement survient dans la foulée de la fusillade de Littleton, aux États-Unis, la semaine précédente.


Mai

Une île, une ville, un maire

En réponse au rapport Bédard, déposé le mois dernier, qui proposait la fusion des 29 municipalités de l'île de Montréal pour n'en faire que trois ou cinq, le maire Pierre Bourque propose la création d'une seule ville de près de deux millions d'habitants et l'élargissement de la Communauté urbaine de Montréal aux 111 municipalités de la région métropolitaine.

EXPROPRIATION DE NANOOSE BAY : Ottawa entame l'expropriation du fond marin de Nanoose Bay, propriété de la Colombie-Britannique, à 120 km au nord de Vancouver. C'est la première fois que le gouvernement fédéral exproprie les terres d'une province. Malgré l'opposition de Victoria, Ottawa considère qu'il est nécessaire de poursuivre les essais de torpilles et autres armes marines pour la sécurité nationale.

OTTAWA ÉVITE UNE GUERRE COMMERCIALE AVEC LES ÉTATS-UNIS : Le Canada et les États-Unis concluent un accord sur les magazines, aussitôt dénoncé par les éditeurs et l'opposition, puisqu'il ouvre une partie du marché publicitaire canadien aux éditeurs de magazines américains. Cet accord, qui amende le projet de loi C-55, sera officiellement signé le 4 juin 1999.

RETOUR AU TRAVAIL CHEZ BELL CANADA : Le 15 mai, techniciens et téléphonistes de Bell Canada, en grève depuis le 9 avril, votent à 80 % en faveur de l'entente de principe proposée par leur syndicat.

JULIE PAYETTE AU 7e CIEL : La jeune astronaute participe à la mission de la navette spatiale Discovery ayant pour but le déchargement de deux tonnes d'équipement destiné aux futures équipes de la Station spatiale internationale. Première Canadienne à participer à ce projet, c'est d'ailleurs elle qui assume le transfert du matériel. Julie Payette coordonne également la marche des astronautes dans l'espace en plus de manier le bras canadien.

BERNARD VOYER ATTEINT LE TOIT DU MONDE : Le 5 mai, Bernard Voyer est le deuxième Québécois, après Yves Laforêt, à atteindre le sommet de l'Everest, situé à plus de 8846 mètres. L'aventurier québécois en était à sa seconde tentative pour conquérir ce sommet de l'Himalaya.

 

DÉMISSIONS EN BLOC À ALLIANCE QUÉBEC : 18 des 40 membres de la direction d'Alliance Québec démissionnent, ce qui porte à 22 le nombre d'abandons annoncés dernièrement. Ils expliquent leur décision, entre autres, par l'« attitude de confrontation » et l'« impossibilité de travailler en équipe » du président William Johnson. Quelques semaines plus tard, celui-ci conservera toutefois son poste à la tête du groupe de pression anglophone, réuni en congrès annuel.

LORRAINE PAGÉ QUITTE LA PRÉSIDENCE DE LA CEQ : Fin mai, Monique Richard est élue sans opposition à la présidence de la Centrale de l'enseignement du Québec. Sa nomination entrera en vigueur le 30 juin. Elle succède à Lorraine Pagé, qui a démissionné après avoir été reconnue coupable, en mai, de vol à l'étalage. Mme Pagé, qui gagnera l'appel de ce jugement en septembre, était à la tête de la centrale depuis onze ans.

LAVIOLETTE SUCCÈDE À LAROSE À LA CSN : Marc Laviolette est élu à la tête de la CSN. Âgé de 49 ans, il occupait les fonctions de troisième vice-président de la centrale. Il succède ainsi à Gérald Larose, 53 ans, qui a tiré sa révérence en mars après avoir dirigé la CSN durant 16 années.

RONALD COREY QUITTE LE CANADIEN DE MONTRÉAL : Nommé à la présidence du club de hockey en 1982, celui qui est à l'origine du Centre Molson annonce qu'il démissionne de son poste.


Juin

Du Tribunal pénal international à la Cour suprême

Louise Arbour, procureure en chef du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, quitte son poste pour siéger à la Cour suprême du Canada, en remplacement du juge Peter Cory. Elle entrera en fonction le 15 septembre 1999.

RICHARD DESJARDINS, ROBIN DES BOIS BORÉAUX : Dans son flim L'Erreur boréale, qui déclenchera une tempête, le chanteur Richard Desjardins dénonce les coupes à blanc dans la forêt nordique québécoise. Il accuse également le ministère des Ressources naturelles de complicité avec l'industrie, qui ne chercherait, selon lui, qu'à faire du profit au détriment du renouvellement de la ressource.

DÉBUT DE LA GRÈVE ILLÉGALE DES INFIRMIÈRES QUÉBÉCOISES : À minuit le 15 juin, la majorité des 47 500 membres de la Fédération des infirmières et infirmiers du Québec (FIIQ) défient l'ordonnance du Conseil des services essentiels, qui leur avait interdit de quitter le travail pendant vingt-quatre heures. Elles déclencheront une grève générale illimitée le 26 juin. Les infirmières réclament des augmentations salariales de 6 % sur deux ans, plus 10 % de rajustement au chapitre de l'équité salariale. Le gouvernement reste inflexible : il maintient son offre de 5 % sur trois ans et adopte la loi 160, qui prévoit la perte de deux jours de paie par jour de grève illégale, jusqu'à concurrence de 20 % du salaire.

LA GRÈVE DES INFIRMIÈRES EST ÉVITÉE EN ALBERTA : Les associations patronales obtiennent une injonction empêchant les 17 000 infirmières de la province à tenir le vote de grève prévu à la mi-juin. Les syndiquées obtiendront des hausses salariales de près de 10 % alors qu'elles réclamaient le double. Le gouvernement refuse de s'engager à engager plus d'infirmières.

CRISE AGRICOLE DANS LES PRAIRIES : Le ministre de l'Agriculture du Canada, Lyle Vanclief, modifie deux programmes existants pour rendre disponibles immédiatement 117 millions de dollars aux agriculteurs de la Saskatchewan et du Manitoba. Mais de nombreux fermiers, incapables d'ensemencer leurs champs en raison des inondations du printemps, estiment cette aide insuffisante, d'autant plus qu'elle arrive lentement. Le fédéral refuse de débloquer des fonds d'urgence comme le réclament les premiers ministres de ces deux provinces. Les fermiers de l'Ouest canadien se plaignent en outre de la chute des prix du grain, due aux généreuses subventions des États-Unis et des pays européens à leurs agriculteurs, alors qu'Ottawa a diminué ses propres subventions.

HARRIS RÉÉLU : Les électeurs ontariens donnent au premier ministre conservateur un deuxième mandat. Mike Harris se retrouve à la tête d'un gouvernement majoritaire, mais son parti obtient une moins forte majorité qu'au scrutin précédent. Les conservateurs récoltent 59 sièges sur 103, comparativement à 82 sur 130 en 1995 (le nombre de sièges a diminué). Les libéraux recueillent 35 sièges et les néo-démocrates, 9.

LE NOUVEAU-BRUNSWICK CHOISIT BERNARD LORD : Le Parti conservateur, mené par Bernard Lord, 33 ans, détrône les libéraux, au pouvoir depuis 1987. Lord dirigera un gouvernement majoritaire puisqu'il a fait élire 44 députés, contre seulement 10 pour le Parti libéral et un pour le NPD. Plus de la moitié des électeurs ont voté pour le Parti conservateur.

LES RÉFORMISTES OPTENT POUR L'ALTERNATIVE UNIE : 60,5 % des réformistes qui participent au référendum sur la création de l'Alternative unie, un nouveau parti politique ayant pour but de rallier les forces politiques de la droite, appuient l'initiative de leur chef, Preston Manning. Certains grands noms conservateurs, comme le premier ministre Ralph Klein, d'Alberta, et l'ancien premier ministre de Saskatchewan, Grant Devine, appuient le projet. Le chef du Parti conservateur, Joe Clark, invité par M. Manning, décline cependant l'invitation, fermant ainsi la porte à toute union entre les deux partis.

UN CANADIEN DANS LES COULOIRS DE LA MORT : Malgré les appels à la clémence des autorités canadiennes, Stanley Faulder est exécuté au Texas, l'État américain qui détient le triste record du nombre de condamnations à mort. Premier Canadien à subir ce sort aux États-Unis depuis 1952, il est le 14e prisonnier exécuté au Texas en 1999.

Suite

 

Retour au début du dossier