« Retour à la zone Information

En chiffres

Population

Octobre 2008

7 771 854 habitants

+

Taux de chômage

Février 2009

7,9 %

+

Taux d’inflation

Janvier 2009

0,5 %

+

PIB

Novembre 2008

-0,7 %

+

Exportations

2008

67,8 G$

+

Transferts fédéraux

2009-2010

14,07 G$

+

Dette totale du gouvernement

31 mars 2008

125,9 G$

+
Chargement

Sources : Institut de la statistique du Québec et Finances Québec

Le discours


Réécoutez l'émission
En direct sur l'économie

Réécoutez l'émission spéciale
Budget Québec 2009 avec Patrice Roy

Radio
Réécoutez l'émission spéciale
Budget du Québec 2009 animée par Joane Prince.

Radio

Réécoutez l'Heure des comptes animée par Jean Racine

Des choix difficiles

La ministre des Finances du Québec, Monique Jérôme-Forget, présente son troisième budget dans un contexte de crise économique mondiale, un budget difficile, qui suscitera assurément la grogne d’une bonne partie de la population.

En effet, ce premier budget déficitaire après dix ans de surplus touchera directement des millions de Québécois, qui devront vivre avec de nouvelles hausses de taxes et de tarifs.

Dès 2011, la taxe de vente provinciale, la TVQ, sera haussée de un point de pourcentage, pour être portée à 8,5 %. Tous les tarifs qui ne sont pas pour l’instant indexés au coût de la vie, à l’exception des services de garde, le seront eux aussi.

Ces hausses, de l’avis de Québec, se sont imposées dans un contexte économique désastreux qui a fait disparaître en quelques mois seulement la réserve de 2 milliards de dollars de la ministre Jérôme-Forget, une réserve, rappelons-le, qui a permis à Québec de garder la tête hors de l’eau en 2008-2009.

Le gouvernement Charest a décidé de favoriser l’injection de liquidités dans l’économie québécoise afin d’aider les entreprises de la province à traverser la tempête.

Des sommes importantes, aussi, sont prévues pour favoriser l’emploi et mettre sur pied des projets d’énergies propres et renouvelables.

Avec ce budget, le gouvernement Charest ne fait qu’une partie seulement du chemin vers l’équilibre budgétaire, puisqu’il manquera encore, d’ici cinq ans, plus de 4 milliards de dollars dans les coffres de l’État.

Un prochain gouvernement pourrait donc avoir à prendre d’autres décisions, peut-être encore plus difficiles et plus impopulaires…


Les faits saillants

État des lieux

  • Québec dépose un budget déficitaire. Le retour à l’équilibre budgétaire est prévu pour 2013-2014. La taxe de vente atteindra 8,5 % en 2011. Pendant ce temps, le poids de la dette dans l’économie québécoise augmentera.

Plan de relance

Lutter contre le resserrement du crédit

  • En mettant sur pied un nouveau régime d’épargne action, en investissant dans des fonds d’investissement dirigés vers l’entreprise privée et en bonifiant les outils de développement de l’économie régionale.

Stimuler l’innovation des entreprises

  • En injectant des millions dans le financement du capital de risque et dans les entreprises technologiques.

Réduire le fardeau fiscal des entreprises

  • En mettant en place des programmes d’amortissement du matériel informatique et de transformation et en modifiant la fiscalité des petites entreprises.

Soutenir une industrie forestière en déroute

  • En élargissant le programme RENFORT aux secteurs forestier et touristique, en bonifiant le Programme d’investissement sylvicole et en ouvrant aux entreprises forestières l’accès au crédit d’impôt pour la formation de la main-d’œuvre.

Assurer la formation de la main-d’œuvre

  • En introduisant le Pacte pour l’emploi Plus, portant de 1 à 1,5 milliard de dollars le financement d’un programme destiné à favoriser l’intégration sur le marché de l’emploi.

Retour à l'équilibre

  • Pour retrouver l’équilibre budgétaire, le gouvernement prévoit un contrôle serré des dépenses publiques et des mesures pour augmenter les revenus du gouvernement, comme la hausse de la TVQ.

Famille et société

  • Famille : amélioration du crédit d’impôt pour frais de garde. Un investissement de 22 millions par année pour 100 000 familles.
  • Aînés : 4 millions par année pendant deux ans pour la mise en œuvre du plan d’action visant à contrer la maltraitance.
  • Logement social : 200 millions pour la construction de 3000 logements et 170 millions pour la rénovation et l’adaptation de logements.

Développement futur

  • Pour relancer l’économie, le gouvernement prévoit un ensemble d’initiatives totalisant 66 millions de dollars sur deux ans, de 2009 à 2011, en environnement et en technologie.

Santé et éducation

  • Santé : augmentation de 1,4 milliard pour couvrir la croissance des coûts dans le système de santé
  • Éducation : augmentation de 490,2 millions pour couvrir la hausse des coûts et poursuivre la lutte contre le décrochage scolaire

Culture

  • Hausse de 5 millions de dollars dans le programme Placements culture et investissement de 3 millions pour améliorer la visibilité des artistes québécois

Émissions d'information


En profondeur


Budget Québec 1999 : déficit zéro

Budget Québec 1999 : déficit zéro

En 1999, le ministre des Finances Bernard Landry est fier d'annoncer un budget équilibré.


Budget Québec 2008-2009

Budget Québec 2008-2009

L'équilibre entre prudence et compromis. Faits saillants, nouvelles, réactions et analyses.


La péréquation

La péréquation

Qu'est-ce, au juste, que la péréquation? Un dossier à lire pour mieux comprendre ce programme économique canadien.


Le déséquilibre fiscal

Le déséquilibre fiscal

Le difficile casse-tête que promet de résoudre le gouvernement conservateur de Stephen Harper


Consultez son carnet »

La crise et vous

Réagissez au budget Jérôme-Forget