La tragique Pompéi racontée au Musée des beaux-arts de Montréal

Fresque représentant une scène de banquet Fresque représentant une scène de banquet  Photo :  Museo Archeologico Nazionale di Napoli

Bijoux, mobilier, mosaïques, accessoires de luxe, statues; les visiteurs du Musée des beaux-arts de Montréal découvriront la vie des Pompéiens à travers 220 artéfacts provenant du Musée archéologique national de Naples et de la Superintendance de Pompeii.

Un texte de Valerie-Micaela BainTwitterCourriel

Avec la présentation de corps calcinés, l'exposition nous rappelle la fin tragique de la ville et de ces habitants en 79 après Jésus-Christ avec l'éruption du volcan Vésuve.

Archéologues déterrant des moulages de plâtre de victimes trouvées dans le jardin des Fugitifs Archéologues déterrant des moulages de plâtre de victimes trouvées dans le jardin des Fugitifs  Photo :  Bettmann/CORBIS

« Ce sont des objets qui sont très souvent des chefs-d'œuvre, mais aussi des objets du quotidien comme ce pain calciné, et puis c'est cette tragédie humaine », indique Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts.

Moitié de pain carbonisé Moitié de pain carbonisé  Photo :  Museo Archeologico Nazionale di Napoli

Un voyage dans le temps

Visiter l'exposition Pompeii, c'est aussi visiter le temps, en commençant par les rues de la ville et les objets du commerce.

Fresque représentant une distribution de pain Fresque représentant une distribution de pain  Photo :  Museo Archeologico Nazionale di Napoli

Ensuite, le visiteur peut admirer les pièces de la maison : l'atrium et son impluvium, la chambre à coucher, la salle à manger, ainsi que le jardin. Les Pompéiens aimaient le beau et vivaient selon la devise carpe diem.

« On sent qu'on peut appartenir à ce genre de vie. Je veux que les gens puissent pour un moment, pour un instant, penser : "wow, je pourrais être là!" » — Laura Vigo, co-commissaire de l'exposition

Le musée présente trois exclusivités : une fresque qui dépeint des lutteurs, un flacon d'huile pour le corps et un racloir utilisé pour nettoyer la peau après l'activité physique. Ces objets rappellent l'importance du sport pour les Pompéiens.

La dernière salle est une expérience multimédia qui recrée l'éruption du Vésuve, la catastrophe naturelle qui a sonné la fin de Pompéi. « Nous avons invoqué la musique, les effets sonores et à la fois des reconstitutions audiovisuelles très spectaculaires et extrêmement émouvantes », précise Nathalie Bondil.

L'exposition Pompeii a lieu du 6 février au 5 septembre. Le Musée des beaux-arts souhaite battre l'assistance du passage de l'exposition à Toronto en 2015, qui s'élevait à 273 000 visiteurs.