«  Toruk est spectaculaire » - James Cameron

Le spectacle « Toruk : Le premier envol », du Cirque du Soleil Le spectacle « Toruk : Le premier envol », du Cirque du Soleil  Photo :  Cirque du Soleil

Le réalisateur et producteur canadien James Cameron a pris de nombreuses années à imaginer l'univers du film Avatar, un des plus grands succès de l'histoire d'Hollywood. Il voit maintenant cet univers être adapté par le Cirque du Soleil.

James Cameron, de passage à Montréal pour la première du spectacle Toruk : Le premier envol, lundi soir au Centre Bell, a commenté le travail du Cirque du Soleil et des créateurs Michel Lemieux et Victor Pilon, qui signent cette ambitieuse production.

« Ils réussissent à créer de la magie avec des performances acrobatiques et des projections. Vous êtes assis dans un aréna, et puis vous êtes transporté dans un autre monde. » — Le réalisateur James Cameron

Le réalisateur, qui a découvert les productions du Cirque du Soleil il y a une vingtaine d'années, se réjouit de l'approche narrative que la troupe a empruntée pour Toruk.

« On sent qu'on fait partie de l'histoire, poursuit-il. La plupart des spectacles de cirque suivent une trame poétique ou métaphorique, mais ne racontent pas une histoire comme telle. Dans ce cas, c'est ce que le cirque a décidé de faire. »

Le spectacle Toruk, dont la phase finale de production s'est déroulée en Louisiane, représente une étape importante dans l'histoire du Cirque du Soleil. Il s'agit de sa toute première création depuis la vente de l'entreprise à un consortium de fonds d'investissements privés étrangers. L'objectif du Cirque du Soleil est également clair : il compte sur Toruk pour lui ouvrir les portes du marché chinois.

La pression est donc forte sur l'entreprise et ses créateurs, pour qui la réponse du public pourrait dicter l'avenir à court terme de l'entreprise.

Voici l'entrevue intégrale avec James Cameron (en anglais seulement) :

Cameron sur le spectacle du Cirque du Soleil inspiré du film Avatar

James Cameron s'est, pour sa part, peu impliqué dans la production, se définissant comme un consultant créatif. Il a laissé Michel Lemieux et Victor Pilon imaginer l'histoire et l'enchaînement des numéros.

« Michel et Victor ont fait la majorité du travail sur le plan visuel et narratif. Ils vérifiaient régulièrement avec notre maison de production afin de voir si la création était fidèle à l'univers d'Avatar. Nous avons vu le spectacle et leur avons donné nos commentaires. » — James Cameron

Avatar, métaphore du développement durable

Dans le film paru en 2009, la survie du peuple Na'vi est menacée par l'arrivée des humains, qui souhaitent exploiter des mines sur la planète Pandora. À cette époque, nombreux sont ceux qui y avaient vu une métaphore de certaines questions actuelles bien réelles, entre autres celles de la relation entre l'homme et la nature, de la militarisation des pays et du respect des droits des Premières Nations.

Six ans après la sortie du long métrage, James Cameron estime que le thème de l'environnement est aujourd'hui beaucoup plus présent dans le débat public, notamment au Canada, pays qu'il a quitté il y a plus de 40 ans.

Le film Avatar Le film « Avatar »  Photo :  PC/AP Photo/20th Century Fox
« Je crois que le Canada a effectué un virage récemment. Les Canadiens se sont réveillés et sont conscients que nous devons être plus responsables sur le plan de l'environnement. Et Harper s'est fait sortir, ce qu'il méritait selon moi. » — James Cameron

Le réalisateur, qui exploite deux fermes en Colombie-Britannique et une entreprise dans le domaine alimentaire en Saskatchewan, croit qu'Avatar et Toruk peuvent conforter les gens dans leurs opinions en matière d'environnement.

« Je crois que les gens voient dans Avatar et Toruk le reflet de leur propre conscience écologiste. Je ne pense pas que le spectacle change les gens, mais ça éveille en eux ce sentiment. Ça peut faire une petite différence chez beaucoup de gens. »

James Cameron travaille présentement à une suite au film Avatar. Il prévoit en faire une trilogie qui paraîtra de 2017 à 2019. Le spectacle Toruk sera pour sa part présenté jusqu'au 3 janvier à Montréal, avant de se déplacer à Toronto le 7 et à Québec le 14. Une tournée nord-américaine suivra.

Avec la collaboration de Louise Rousseau