Star Wars : le réveil de la force, un film divertissant et actuel

Le reportage de Tanya Lapointe

Le septième film de la série Star Wars prendra l'affiche jeudi soir en Amérique du Nord. C'est sans aucun doute le film le plus attendu de 2015, entre autres parce qu'il marque le retour de Harrison Ford à l'écran et l'arrivée de J. J. Abrams à la réalisation.

Une critique de Tanya LapointeTwitterCourriel

Le mystère plane depuis des mois sur la teneur de ce septième volet. Quelques rares images ont été méticuleusement dévoilées pour promouvoir le film tout en préservant l'intrigue. On en fera autant ici.

Allons droit au but : Star Wars : Le réveil de la force est un film divertissant, qui donne tout son sens à l'ambitieuse saga intergalactique créée par George Lucas il y a près de 40 ans.

On retrouve les personnages mythiques de la première trilogie. Carrie Fisher reprend le rôle de Leia, la princesse, et Harrison Ford celui d'Han Solo.

Ce septième volet marque un retour aux sources, avec de nombreuses références à la première trilogie sortie entre 1977 et 1983. On retrouve sans surprise les personnages mythiques de la Princesse Leia, qui a pris du galon, et Han Solo, qui a poursuivi sa route.

Le film « Star Wars : Le réveil de la force » Le film « Star Wars : Le réveil de la force »  Photo :  Disney/Lucasfilm

Mais Le réveil de la force n'a rien d'un film nostalgique. Au contraire, il actualise cet univers en introduisant des effets visuels impressionnants ainsi qu'une nouvelle génération d'acteurs dont on reparlera souvent, dont l'excellente Daisy Riley dans le rôle de la débrouillarde Rey. On découvre aussi John Boyega dans le rôle d'un vaillant combattant et l'acteur Oscar Isaac qui se révèle sous un nouveau jour.

Et il y a celui qui vole la vedette, peut-être trop souvent, un androïde attachant - sorte de Wall-E - qui s'appelle BB8.

Le réalisateur J. J. Abrams réussit, comme il l'avait fait avec Star Trek, à redonner du coffre à une série poussiéreuse. Par rapport à la deuxième trilogie sortie au début des années 2000, les acteurs jouent juste dans des décors grandeur nature.

Rappelons que George Lucas, le créateur de Star Wars, a vendu les droits de la franchise à Disney pour la somme de 4,4 milliards de dollars. On évalue à 200 millions de dollars le coût de production du Réveil de la force, un investissement qui pourrait permettre des recettes de 2 milliards de dollars.

On n'a pas fini d'entendre parler de Star Wars. Lorsque ce film se termine, on a déjà hâte de voir la suite.

Info en continu