Imprimer ses propres livres à la bibliothèque de Toronto

Radio-Canada avec CBC
Femme lisant un livre dans une bibliothèque.  Photo :  IS/stokkete

On se rend généralement à la bibliothèque pour emprunter des livres, mais les usagers de la bibliothèque de référence de Toronto pourront désormais y faire imprimer les leurs.

L'établissement s'est récemment doté d'une presse Asquith, une machine qui permet de mettre en page un manuscrit puis de l'imprimer comme un vrai livre, le tout pour un prix « raisonnable » : il en coûte 145 $ pour 10 exemplaires d'un livre de 150 pages, soit moins de 15 $ par livre.

Le système permet d'imprimer sous forme de livre tous types de contenus, que soit un travail scolaire, des recettes de cuisine ou une oeuvre littéraire.

Les auteurs en mal d'éditeur pourront ainsi s'autopublier sans risquer de recevoir une de ces fameuses lettres de rejet.

Selon l'auteure torontoise Nina Munteanu, qui a été une des premières à utiliser la presse, assister au processus est comme être témoin d'une naissance. 

La presse Asquith, qui a coûté environ 68 000 $, ressemble à un gros photocopieur, mais ses panneaux latéraux en plastique transparent permettent d'observer le processus d'impression.

« On peut littéralement voir la fabrication de la couverture, le découpage, l'assemblage et la reliure des pages. » — Nina Munteanu

Andrew King, qui travaille pour TLAC, une compagnie qui publie et imprime des livres à Toronto, fait remarquer que le coût serait sensiblement moins élevé si un volume équivalent était imprimé par ses soins.

Quoi qu'il en soit, la bibliothèque de Toronto espère que la demande sera au rendez-vous, et propose des cours de formatage de manuscrit avant impression. 

Avec les informations de CBC