Petit guide pratique pour Fantasia

Pasquale Harrison-Julien a rencontré Simon Laperrière de Fantasia

Le festival de films de genre Fantasia présente, jusqu'au 7 août, 120 longs métrages et plus de 250 courts métrages.

La programmation regorge de films fantastiques, d'horreur, d'arts martiaux, de science-fiction et d'ovnis cinématographiques.

Pour les néophytes, difficile de s'y retrouver. Nous avons donc demandé à l'un des programmateurs du festival, Simon Laperrière, de nous désigner quelques œuvres qui valent le détour.

Film coup de cœur

Fantasia a une longue histoire d'amour avec le cinéaste japonais Takashi Miike.

Et cette année n'y échappe pas. Shield of straw, qui était en compétition officielle cette année à Cannes, ouvrira le bal de Fantasia. « Il s'agit d'un thriller policier musclé sur le thème de la vengeance », explique Simon Laperrière.

Film d'animation

La suggestion de film d'animation revient à un court-métrage : Combustible. Il s'agit d'une nouvelle œuvre réalisée par le créateur du célèbre manga Akira.

Film à ne pas manquer

Certains films présentés à Fantasia seront éventuellement distribués et projetés à nouveau. Mais ce n'est pas le cas pour toutes les œuvres. Simon Laperrière recommande fortement aux cinéphiles de voir Love eternal, qui sera probablement  présenté uniquement à Fantasia.

Le film irlandais raconte l'histoire d'un ermite qui accompagne des femmes vers la mort.

Film grand public

La projection qui va plaire à un large public est sans aucun doute World's end, selon Simon Laperrière. « On parle d'une comédie grand public, mais son sujet rejoint la corde de Fantasia. »

Film ovni

Pour Fantasia, un étrange objet de cinéma peut être simplement un documentaire qui porte sur un groupe de rock indépendant en vogue, comme The National. « Pour un festival plus heavy metal, que fait The National à Fantasia? Parce que le documentaire est un film drôle, formidable et touchant, et un audacieux moment de cinéma-vérité », dit Simon Laperrière.

Film québécois

Le réalisateur de Requiem pour un beau sans-cœur et du Nèg', Robert Morin, présentera en grande première son film Les 4 soldats. L'histoire se déroule dans un Québec ravagé par la guerre civile.

Film déstabilisant

Fantasia est aussi une tribune pour les films qui jouent avec la forme et avec l'imaginaire. Pour vivre cette expérience, le programmateur Simon Laperrière recommande Les gouffres du Français Antoine Barraud : « c'est un film angoissant. Je peux dire tout de suite que le spectateur n'a jamais rien vu de tel. »

Un texte de Pasquale Harrison-Julien

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.