Le maître couronné par l'Association des critiques de films de Toronto

Une scène du film The master Une scène du film Le maître

Le maître est le favori de l'Association des critiques de films de Toronto. Le drame psychologique de Paul Thomas Anderson a reçu mardi quatre des plus prestigieux prix décernés par le groupe, incluant ceux du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario, et le titre du meilleur acteur de soutien à Philip Seymour Hoffman.

L'Association des critiques de films de Toronto est l'une des premières organisations à briser un consensus parmi les remises de prix ayant semblé favoriser Opération avant l'aube de Kathryn Bigelow en vue des Oscars.

Tant le National Board of Review que le New York Film Critics Circle ont ignoré Le maître pour plutôt célébrer le film sur la traque d'Oussama ben Laden, les critiques de New York ayant aussi accordé plusieurs nominations à Lincoln, et le National Board, au Bon côté des choses.

Néanmoins, la course semble s'élargir. Au cours de la fin de semaine, l'Association des critiques de films de San Francisco a aussi sacré Le maître meilleur film de 2012.

La bande-annonce du Maître :

Le maître

Les prix des critiques de Toronto seront remis lors d'un dîner gala le 8 janvier, au cours duquel l'association annoncera également le lauréat du prix du meilleur film canadien, accompagné d'une bourse de 100 000 $. Trois films de cinéastes bien établis sont en lice pour cet honneur : le documentaire très personnel de Sarah Polley Les histoires qu'on raconte, Bestiaire du Québécois Denis Côté, et la comédie sur le hockey de Michael Dowse Goon (avec Seann William Scott, Jay Baruchel et Marc-André Grondin).