Geneviève Sabourin est libérée à New York

Geneviève Sabourin Geneviève Sabourin  Photo :  Richard Drew

La Québécoise Geneviève Sabourin, accusée d'avoir harcelé l'acteur américain Alec Baldwin, a été libérée mercredi midi, après qu'une juge de Manhattan l'eut mis en examen pour un nouveau chef d'outrage, selon le New York Post.

La juge Lynn Kotler aurait relâché l'actrice québécoise malgré l'objection des procureurs, qui réclamaient une caution de 5000 $US.

Toujours selon le journal, la procureure Lauren Manso a dit à la juge que Geneviève Sabourin avait acheminé six messages à l'épouse d'Alec Baldwin, soutenant que cela enfreignait les ordonnances de la cour et démontrait le risque que la Québécoise tente de fuir les autorités.

Geneviève Sabourin avait été arrêtée à son retour au tribunal, mardi à New York, quelques semaines après qu'un juge décide qu'elle devrait subir un procès pour avoir supposément harcelé l'acteur américain Alec Baldwin.

Menottée, puis amenée hors de la salle d'audience, Geneviève Sabourin aurait réclamé en criant qu'elle voulait connaître les motifs de son arrestation.

La Québécoise dans la quarantaine faisait valoir qu'en raison des rapports et discussions entre elle et M. Baldwin, les accusations portées contre elle devaient être abandonnées.

Le 8 avril dernier, elle a été arrêtée devant l'immeuble où réside l'acteur. Quelques jours auparavant, Mme Sabourin aurait fait irruption dans un lieu où se trouvait Alec Baldwin, avant d'être expulsée par le service de sécurité.