Une machine à sous du Seigneur des anneaux sème la discorde

Radio-Canada avec Associated Press et La Presse Canadienne
La machine à sous en ligne du Seigneur des anneaux La machine à sous en ligne du Seigneur des anneaux

La famille du regretté auteur J.R.R. Tolkien a décidé de poursuivre les producteurs des trilogies de films Le Seigneur des anneaux et Le Hobbit pour avoir créé des produits dérivés qui relèvent de l'exploitation.

La poursuite, déposée devant un tribunal de Los Angeles, survient une semaine avant la première mondiale du film Bilbo le Hobbit : un voyage inattendu à Wellington. Le film sera présenté sur les écrans canadiens dès le 14 décembre.

Selon une copie de la poursuite obtenue par The Hollywood Reporter, les successeurs de Tolkien sont fâchés de certains outils de marketing numérique « moralement douteux » comme une machine à sous en ligne. Ils affirment qu'associer l'oeuvre de Tolkien au jeu, outrepasse leurs droits et cause des dommages irréparables à la réputation de l'auteur et celle de son oeuvre.

La famille Tolkien demande 80 millions de dollars à Warner Bros, sa filiale New Line et le propriétaire des droits Saul Zaentz Co.

Le document fait mention d'une entente limitée à certains types de produits, tels des figurines et des vêtements, mais pas aux produits digitaux.

Les héritiers de Tolkien avaient conclu un accord à l'amiable pour un montant non divulgué au sujet du Seigneur des anneaux en 2009, ce qui avait permis la réalisation du Hobbit.

La plainte contre New Line Cinema affirme que le trust Tolkien n'a reçu qu'une avance de 62 000 $ avant le début de la production des trois films mais qu'il doit toucher 7,5 pour cent des recettes brutes. La saga a rapporté un total estimé à 6 milliards $ grâce aux entrées, DVD et produits dérivés.