Un livre qui donne une large place au chiac remporte le Prix du gouverneur général

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
France Daigle lors de la remise du Prix littéraire du gouverneur général France Daigle lors de la remise du Prix littéraire du gouverneur général  Photo :  PC/Ryan Remiorz

L'auteure de Moncton France Daigle a remporté le Prix littéraire du gouverneur général dans la catégorie romans et nouvelles pour son roman Pour sûr, une oeuvre que le jury qualifie de « magistrale ».

Publié aux Éditions du Boréal, l'ouvrage, qui accorde une large place au chiac, a déjà reçu les honneurs du Prix du lieutenant-gouverneur pour l'excellence dans les arts littéraires 2011. Ce « roman monumental » ouvre une porte sur la compréhension de l'identité acadienne, a souligné le comité d'évaluation.

Les Prix littéraires du gouverneur général, annoncés mardi, ont également souligné le travail de Normand Chaurette, pour son essai Comment tuer Shakespeare. Il s'agit d'une deuxième récompense en autant d'années pour le dramaturge montréalais, qui récolte ainsi un quatrième Prix du gouverneur général.

En poésie, le jury a décoré Un drap. Une place. de Maude Smith Gagnon, tandis que la pièce Contre le temps, de Geneviève Billette, a été retenue dans la catégorie théâtre.

Du côté de la littérature jeunesse, Aline Apostolska, pour son texte Un été d'amour et de cendres, et Élise Gravel, pour les illustrations de La Clé à molette, ont reçu les honneurs.

Alain Roy a été récompensé pour son travail de traduction française de l'ouvrage Glenn Gould de Mark Kingwell.

Les prix récompensent également sept gagnants dans les catégories anglophones. Chaque gagnant reçoit un prix de 25 000 $.

En complément