Les électeurs de L.A. pour le port du condom dans les films pornos

Derrick Burts, ancien acteur porno, et Michael Weinstein, président de la AIDS Healthcare Foundation, saluent le soutien des électeurs pour la « mesure B » Derrick Burts, ancien acteur porno, et Michael Weinstein, président de la AIDS Healthcare Foundation, saluent le soutien des électeurs pour la « mesure B »  Photo :  Joe Kohen

Les électeurs du comté de Los Angeles ont approuvé mardi une mesure afin de forcer les acteurs de films pornographiques à porter le condom, ce qui a mené des membres de cette industrie à promettre d'utiliser tous les moyens judiciaires pour faire abroger cette loi.

La « mesure B » a reçu l'aval de 56 % des électeurs lors du scrutin de mardi. En vertu de cette mesure, les producteurs de films pour adultes devront obtenir un permis du service de santé publique du comté pour tourner des scènes à caractère sexuel. Le coût des permis va permettre le financement d'inspections périodiques sur les plateaux de tournage, afin de s'assurer de l'application de la loi.

Une fondation pour la lutte contre le sida qui a proposé l'initiative soutient que cette mesure permettra de protéger le public, tout comme les acteurs, contre les maladies transmissibles sexuellement.

Toutefois, le secteur du film porno, qui est principalement basé dans la vallée de San Fernando, en banlieue de Los Angeles, croit plutôt que cette mesure n'est pas nécessaire puisque l'industrie s'autorégularise en demandant aux acteurs d'effectuer chaque mois des tests de dépistage du VIH et d'autres infections. Les membres de l'industrie pensent également que cette mesure aurait un effet néfaste puisque les consommateurs ne veulent pas regarder des scènes érotiques dans lesquelles on utilise des condoms. Cela signifie que les producteurs pourraient quitter la région afin de tourner des films ailleurs, sans se soucier de cette loi.

Mercredi, la Coalition pour la liberté de parole, un organisme commercial représentant l'industrie du porno, a indiqué qu'elle prévoyait intenter une poursuite afin de renverser l'obligation du port du condom. Dans une lettre envoyée au Bureau des superviseurs du comté, l'industrie a également demandé à être impliquée dans les discussions afin de déterminer comment le comté va appliquer la loi.

The Associated Press