Un concert inoubliable à la mémoire de Denis Blanchette

Concert-bénéfice au Métropolis

C'est dans un Métropolis plein à craquer que plus de 2000 personnes et une vingtaine d'artistes ont rendu un dernier hommage, lundi soir, au technicien de scène Denis Blanchette, tué par balle le 4 septembre dernier à l'arrière de la salle de spectacle montréalaise.

Céline Dion, Ben Harper, Louis-Jean Cormier, Patrick Watson, Dumas, Martha Wainwright, Rufus Wainwright, Sir Pathétik, Coeur de pirate, Éric Lapointe, Ian Kelly, Vincent Vallières et Arcade Fire étaient de la partie.

Céline Dion a été la première a monté sur scène, à la grande joie de ses nombreux admirateurs présents au Métropolis, à Montréal Céline Dion  Photo :  PC

Céline Dion a lancé le bal devant une foule conquise d'avance et fébrile. Certains avaient attendu depuis tôt le matin, rue Sainte-Catherine, pour s'assurer les meilleures places. Après avoir offert ses condoléances à la famille Blanchette, la diva a interprété la pièce L'amour existe encore.

Certains spectateurs sont cependant demeurés sur leur faim, la chanteuse quittant la scène après seulement une chanson.

André Ménard, vice-président de L'Équipe Spectra, avait au préalable demandé à la foule de respecter une minute de silence à la mémoire de Denis Blanchette, dont la famille et les amis étaient installés aux balcons surplombant la scène. Il a également lu un mot écrit pour l'occasion par Leonard Cohen, qui ne pouvait être présent.

Patrick Watson Patrick Watson  Photo :  PC/Paul Chiasson

Ben Harper, Louis-Jean Cormier et Patrick Watson ont suivi. Watson a d'ailleurs offert un des plus beaux moments de la soirée. Pour l'occasion, Watson avait composé une berceuse pour la fille de Denis Blanchette, Amy, âgée de 4 ans. Accompagné par Robbie Kuster à la scie musicale, le chanteur a offert une prestation fort émouvante.

La vidéo de l'interprétation par Rufus Wainwright de la pièce Hallelujah, de Leonard Cohen, captée lors du dernier Festival de jazz de Montréal, a mis la table pour la seconde partie du spectacle. Après avoir pris la parole au nom de son frère, retenu en Californie, Martha Wainwright a interprété une chanson en français, accompagnée au piano par sa tante Anna McGarrigle.

Un hommage au métier de technicien

Ian Kelly n'était peut-être pas l'artiste le plus attendu de la soirée, mais son vibrant hommage aux techniciens et aux techniciennes de scène, qui travaillent souvent dans l'ombre, a grandement ému. Étouffé par l'émotion, le chanteur a cité les noms de tous les techniciens du Métropolis.

Durant le spectacle, un coffre et des outils avaient d'ailleurs été placés sur la scène afin de se rappeler le courage dont avaient fait preuve les techniciens de la salle le soir du 4 septembre.

Coeur de pirate Coeur de pirate  Photo :  PC/Paul Chiasson

Pour sa première sortie publique depuis la naissance de son premier enfant, Coeur de pirate a été brève, offrant, seule au piano, les pièces Place de la République et Comme des enfants.

Après Éric Lapointe et Vincent Vallières, le groupe montréalais Arcade Fire a mis un terme au spectacle dans une symphonie touchante et rassembleuse, invitant tous les artistes et les techniciens à les rejoindre sur scène pour la dernière chanson de la soirée.

Toutes les recettes du concert, organisé par L'Équipe Spectra, iront à la Fiducie Denis Blanchette, un fonds créé pour venir en aide à la fille de ce dernier.

Sur place, les spectateurs pouvaient également se procurer un macaron au coût de 5 $. Les fonds amassés iront à Dave Courage, gravement blessé le soir du 4 septembre.

Par ailleurs, la première ministre a assisté au concert avec son conjoint, Claude Blanchet.

Un texte de Félix-Antoine Viens