Le ministre James Moore vante la scène culturelle montréalaise

Le reportage de Claude Deschênes

Le milieu culturel montréalais s'est trouvé un défenseur au cabinet du premier ministre Stephen Harper. À deux occasions cette semaine, le ministre du Patrimoine, James Moore, a donné en exemple la vitalité de Montréal pour justifier ses investissements en culture.

Vendredi, le ministre conservateur a profité d'une annonce à l'École nationale de théâtre pour chanter les louanges de Montréal qu'il voit comme la capitale culturelle « pas seulement du Canada, mais une des vraies capitales culturelles dans le monde entier ».

Devant des étudiants qui viennent de partout au Canada, il venait d'annoncer que le budget de l'École nationale de théâtre allait être reconduit pour les deux prochaines années, ce qui représente un investissement de 9,2 millions de dollars.

James Moore avait livré sensiblement le même discours mardi alors qu'il prenait part aux célébrations du 10e anniversaire de l'organisme Culture Montréal. « Vous avez du talent extraordinaire en musique, en scène, en film, en télévision, sur la scène non pas seulement ici, à Montréal, ici au Québec, au Canada, mais dans le monde entier », avait estimé le ministre.

« Le dynamisme qui est ici, sur le terrain à Montréal et au Québec, c'est vraiment surprenant que ça continue, même avec les difficultés qu'on a vues avec l'économie mondiale [...] avec un niveau d'excellence qui est vraiment formidable », avait-il ajouté.

À un mois de la présentation du budget fédéral, le directeur de l'École nationale de théâtre et vice-président du Conseil des arts du Canada y voit un signal rassurant. « Le message qu'on entend, c'est qu'il semble que l'argent qui va aux artistes et aux organismes va être intact et qu'on doit faire des économies [...] sur la bureaucratie », croit Simon Brault.

M. Moore a semblé lui donner raison. « Il ne faut pas s'inquiéter dans le sens qu'on va certainement continuer avec nos engagements, nos investissements », a-t-il soutenu.

Reste à voir quel poids le ministre du Patrimoine a au sein du cabinet Harper. Sa sortie contre une journaliste de Sun News Kris Sims, qu'il a récemment accusée d'être un pion de Quebecor, lui a valu beaucoup d'ennemis au Canada anglais qui réclament maintenant son départ.

D'après un reportage de Claude Deschênes

Le discours de James Moore lors du 10e anniversaire de Culture Montréal