Salon du livre : soutien à des auteurs emprisonnés

Maikel Nabil Sanad Maikel Nabil Sanad

Le Salon du livre de Montréal consacre une soirée au soutien des auteurs emprisonnés dans le monde pour leurs opinions politiques. L'écrivain René-Daniel Dubois animera l'événement « Livres comme l'air » vendredi à 20 h 30. Une dizaine d'auteurs d'ici y participeront.

« Livres comme l'air » est une initiative de l'Union des écrivains québécois (UNEQ), du centre québécois du Pen International et d'Amnistie internationale.

India Desjardins et Pierre Nepveu font partie des dix auteurs qui prendront la parole, en signe de solidarité avec dix écrivains détenus dans le monde arabe, en Asie, en Europe et aux États-Unis. Chaque écrivain québécois dédicacera l'un de ses livres à un auteur emprisonné.

L'UNEQ a jumelé la poète Diane Régimbald à un blogueur égyptien de 25 ans, Maikel Nabil Sanad, accusé d'avoir insulté les militaires au pouvoir. « Depuis qu'on m'a jumelée avec ce jeune homme, je vais sur Internet, il devait avoir un procès, on sait qu'il est entre la vie et la mort puisqu'il fait la grève de la faim depuis 75 jours », a indiqué la poète.

Les visiteurs du Salon du livre de Montréal sont invités à signer des pétitions pour exiger la libération des écrivains.

Les signatures du public et les livres dédicacés par les écrivains québécois seront ensuite remis par Amnistie internationale aux auteurs emprisonnés.

Depuis 12 ans, l'événement « Livres comme l'air » a contribué à la libération d'une cinquantaine d'écrivains dans le monde.

Parmi les écrivains soutenus par l'opération « Livres comme l'air » et qui ont été libérés depuis 2000, on peut citer le Cubain José de Jésus Diaz Hernandez, le Birman Aung Myint, l'Algérien Hafnaoui Ghoul et le Chinois Yang Zili.

D'après le reportage d'Ève Payette