Victor-Lévy Beaulieu obtient le prix Gilles-Corbeil

Victor-Lévy Beaulieu Victor-Lévy Beaulieu

Le prix Gilles-Corbeil, la plus haute récompense littéraire au Québec, est décerné à l'unanimité à Victor-Lévy Beaulieu pour l'ensemble de son oeuvre.

Le prolifique écrivain, dramaturge et éditeur de 66 ans reçoit une bourse de 100 000 $.

Le prix Gilles-Corbeil est remis tous les trois ans par la Fondation Émile-Nelligan. Le jury, présidé par Lise Bissonnette, était composé notamment de l'auteur et animateur de radio Stanley Péan.

« Victor-Lévy Beaulieu est le maître des tonalités, nous enveloppe d'une poésie aux rondeurs classiques ou nous heurte d'une langue hachurée, claquée sur les traîtrises de notre temps », a déclaré Lise Bisonnette, la présidente du jury, lors de la remise du prix.

Victor-Lévy Beaulieu, dont certains romans ont été portés à l'écran comme Race de monde, n'avait pas reçu de récompense significative depuis 1976, année où il avait remporté le Prix du gouverneur général du Canada pour Don Quichotte de la démanche.

Celui qui se définit comme un habitant de Trois-Pistoles se dit honoré par cette distinction que plusieurs qualifient de Nobel québécois de littérature.

Grâce à cette bourse, Victor-Lévy Beaulieu pourra se consacrer entièrement à l'écriture d'un nouvel ouvrage sur le philosophe allemand Friedrich Nietzsche.

Victor-Lévy Beaulieu, qui a déjà menacé de brûler tous ses livres, n'a pas perdu espoir de voir un jour le Québec devenir indépendant.

Le prix Gilles-Corbeil a été remis pour la première fois à Réjean Ducharme en 1990. Il a depuis été attribué à Marie-Claire Blais, à Paul-Marie Lapointe et à Jacques Poulin.

D'après le reportage d'Ève Payette

info en continu