Accusé pour de la fiction

Le compte rendu d'Isabelle Richer

Le maquilleur et producteur Rémy Couture est accusé de possession de matériel obscène en lien avec des vidéos d'horreur jugées trop réalistes. Il a plaidé non coupable.

Rémy Couture a comparu mercredi au palais de justice de Montréal. Il avait été arrêté à l'automne 2009 par la police de Montréal pour avoir produit et mis en ligne des vidéos d'horreur jugées trop réalistes.

Il a plaidé non coupable à des accusations d'avoir corrompu les moeurs et d'avoir produit du matériel obscène.

Le maquilleur professionnel a produit des courts-métrages sanglants, diffusés sur son site Internet, aujourd'hui fermé. Ils mettaient en scène un meurtrier en série fictif qui attaquait des victimes.

Une personne a porté plainte et l'agence Interpol a ouvert une enquête, croyant qu'il pourrait s'agir d'un criminel. Elle a ensuite transmis le dossier au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Le SPVM a dépêché deux agents doubles en octobre 2009 pour procéder à l'arrestation de M. Couture en se faisant passer pour des clients.

Depuis, des milliers de personnes ont signé une pétition en ligne pour signifier leur appui à Rémy Couture.

Le milieu des arts s'est aussi mobilisé. Le cinéaste Robert Morin a envoyé une lettre au SPVM.

L'avocat-criminaliste Dominic Bouchard, qui défend Rémy Couture, invoque la liberté d'expression pour tenter de faire casser les accusations. Il soutient que les productions de M. Couture ont été faites dans un contexte artistique.

Rémy Couture, qui a choisi de subir un procès devant jury, souligne que son travail est fictif et que ceci était mentionné de façon claire sur son site Internet. Il précise que le sang utilisé dans ses films est du sirop de maïs et que les faux cadavres sont faits de latex.

Rémy Couture travaille comme pigiste sur des plateaux de tournage. Il a participé à plusieurs productions d'envergure aux États-Unis et en Europe. Il travaille également comme infographiste.

Une vingtaine de personnes, la plupart déguisées en personnages de films d'horreur, ont manifesté mercredi après-midi devant le Palais de justice de Montréal pour soutenir l'artiste.

Le réalisateur Rémy Couture a été encouragé par des manifestants costumés. Le réalisateur Rémy Couture a été encouragé par des manifestants costumés.  Photo :  PC/Graham Hugues

Info en continu Afficher le fil complet