Décès de Jacques Hétu

Jacques Hétu lors de la remise de son prix Opus Hommage par le Conseil québécois de la musique, le 31 janvier 2110 Jacques Hétu lors de la remise de son prix Opus Hommage par le Conseil québécois de la musique, le 31 janvier 2010  Photo :  Xavier Kronström Richard

Le compositeur québécois Jacques Hétu est décédé mardi matin des suites d'un cancer. Il avait 71 ans. Le musicien recevait des soins palliatifs à la maison depuis qu'il avait appris en septembre que son cancer au poumon avait produit des métastases osseuses.

Le compositeur québécois Jacques Hétu succombe à un cancer, à l'âge de 71 ans. Il recevait des soins palliatifs depuis le mois de septembre à la maison.

Malgré sa maladie, Jacques Hétu était très actif encore tout récemment. Il avait accepté le prix Opus hommage du Conseil québécois de la musique, le 31 janvier, après avoir assisté à la création de son Concerto pour deux guitares, interprété par l'Orchestre Métropolitain, sous la baguette de Yanick Nézet-Séguin, le 14 janvier. En novembre, il avait reçu pour la 9e fois le prix Jan V. Matejcek de la SOCAN pour la nouvelle musique classique.

Le compositeur espérait être en mesure d'assister à la création de sa 5e Symphonie avec choeur, sur un poème de Paul Éluard, Liberté, qui sera jouée par l'Orchestre symphonique de Toronto, le 3 mars.

Son épouse ignore pour le moment la date de ses funérailles.

Une grande carrière

Jacques Hétu était non seulement compositeur, mais aussi pianiste, hautboïste et pédagogue.

Sur le communiqué du Conseil québécois de la musique émis à l'occasion de la remise de ses prix Opus, on peut lire : « Il est reconnu pour son style unique qui donne une place importante au lyrisme, à la poésie et à l'émotion, étant sensible à la rigueur structurelle des contemporains ».

Son répertoire comprend plus de 80 oeuvres, dont :

  • 5 symphonies
  • une quinzaine de concertos
  • un opéra, Le Prix composé pour l'inauguration de la salle Pierre-Mercure en 1992
  • de nombreuses oeuvres de musique de chambre
  • la musique du film de Gilles Groulx, Au pays de Zom

Des ensembles prestigieux, tels l'Orchestre Philharmonique de New York et l'Orchestre Philharmonique de Radio-France, ont interprété ses oeuvres.

De plus, les plus grands musiciens canadiens ont interprété ses oeuvres. Glenn Gould a joué ses Variations pour piano, l'une des pièces contemporaines les plus souvent programmées au pays. Le chanteur Joseph Rouleau lui a commandé une oeuvre pour voix et orchestre, Les Abîmes du rêve.

Jacques Hétu a enseigné l'analyse musicale pendant près de 40 ans à Québec, puis à Montréal. Ses nombreux élèves vantent encore ses qualités de pédagogue.Honneurs :

  • élu membre de la Société Royale du Canada
  • nommé Officier de l'Ordre du Canada
  • nommé Officier de l'Ordre national du Québec