Des nanoparticules pour une eau pure

De l'eau du robinet De l'eau du robinet

Des chercheurs de l'Université McGill ont mis au point un dispositif portatif pour purifier l'eau contaminée par des bactéries, au moyen d'un papier tapissé de nanoparticules d'argent.

Les chercheurs indiquent que le procédé, peu cher, serait particulièrement utile en situation d'urgence, en cas de sinistres par exemple, pour limiter la propagation de maladies comme la gastroentérite ou le choléra.

Derek Gray, professeur de chimie à l'Université McGill, et son étudiante de troisième cycle, Theresa Dankovich, ont recouvert de nanoparticules d'argent des feuilles de papier poreux et absorbant. Ils ont ensuite aspergé le papier avec de l'eau contenant des bactéries E. coli et E. faecalis, connues pour causer de graves infections, voire la mort.

Le filtre parvient à tuer pratiquement toutes les bactéries et à produire une eau qui satisfait aux normes concernant l'eau potable, affirment les chercheurs.

Ils expliquent que le papier n'est recouvert que d'une faible quantité d'argent. Les nanoparticules restent accrochées au papier, alors que l'eau passe à travers.

Les chercheurs doivent toutefois faire l'essai de ce dispositif sur le terrain pour connaître sa véritable efficacité et le perfectionner.

Les propriétés antibactériennes de l'argent sont connues depuis longtemps. Cet élément a été utilisé entre autres en médecine comme désinfectant.

Plus tôt cette année, des chercheurs israéliens ont annoncé avoir fabriqué un matériau d'emballage alimentaire antibactérien fabriqué à l'aide de nanoparticules d'argent.

Ailleurs sur le web Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook