Les habits neufs du SPVM

Le reportage de Benoît Giasson

Les policiers patrouilleurs du SPVM changent d'uniforme. À partir du mois prochain, ils porteront des chemises bleu foncé.

Le directeur du Service de police de la ville de Montréal (SPVM) Marc Parent assure qu'il ne faut pas y voir là d'intention de projeter l'image d'une force policière plus musclée.

Musique dramatique, vidéo promotionnel, images léchées. La police de Montréal n'a rien ménagé pour présenter son nouveau style vestimentaire.

M. Parent explique que la veste antiballe est « beaucoup moins évidente sur une chemise bleu-noir ».

Le SPVM suit la tendance. La plupart des corps de police du Canada sont passés au bleu foncé.

Impact psychologique de la couleur

En 2001, une étude commandée par le FBI aux États-Unis avait montré que les uniformes foncés projetaient une image plus combative. Et ceux qui les portent se montraient plus agressifs.

Pour M. Parent, « c'est une question d'attitude ». « Nous on ne tolérera pas une attitude plus agressive parce que les policiers ont une chemise bleu-noir », a-t-il assuré.

Le rapport suggère aussi qu'un uniforme foncé va à l'encontre de l'image d'une police communautaire.

Mais le directeur du SPVM réfute. « Il n'est pas question de changer la philosophie de s'ancrer dans chacune des communautés », a-t-il déclaré.

Cependant une autre étude, réalisée à New York, a montré exactement le contraire. Les uniformes foncés seraient mieux perçus de la population.

C'est l'entreprise Empire, dont le siège social est à Louiseville en Mauricie, qui fabriquera les 60 000 nouvelles chemises du SPVM pour près de deux millions de dollars.

Avec le reportage Benoît Giasson