Radio-Canada.ca/Nouvelles

  Grands titres Le monde Politique Économie Science et communications  

Les régions RDI Émissions télé Émissions radio CBC News Météo


La paix des braves est signée
Mise à jour le vendredi 8 février 2002, 20 h 31 .
.
.
Bernard Landry et Ted Moses après la signature de l'entente
Le premier ministre Bernard Landry et le grand chef du Conseil des Cris, Ted Moses, ont signé à Waskaganish, au sud de la baie James, l'entente annoncée en octobre et qui porte sur le développement des ressources du Nord québécois. L'entente prévoit l'aménagement du complexe hydroélectrique Rupert-Eastmain. Québec s'engage à associer les Cris au développement du Nord et leur versera quatre milliards et demi de dollars au cours des 50 prochaines années. En retour, les Cris se sont engagés à abandonner toute poursuite contre le gouvernement du Québec.

.
300 personnes étaient présentes à la cérémonie de signature
L'entente a été ratifiée par huit des neuf communautés cries du Nord. Le taux de participation aux référendums dans les villages a été de 53 %. Le chef de la neuvième communauté, celle de Chisasibi, celle qui avait le plus souffert de l'aménagement du complexe La Grande, dans les années 1970, s'est rallié à l'entente. À Waskaganish même, l'entente a été ratifiée dans une proportion des deux tiers.

Une entente très large

L'entente prévoit que les communautés cries seront associées à l'aménagement du complexe Eastmain-Rupert, mais elle porte aussi sur une variété d'aspects du développement du Nord, comme l'établissement d'un régime forestier adapté et la gestion de la faune locale. «C'est un premier pas vers l'autonomie gouvernementale», a souligné Ted Moses. Bernard Landry a déclaré que l'entente «ouvrait une nouvelle ère de collaboration et une véritable relation de nation à nation entre les Cris et le Québec».

.
En vertu de l'entente, Québec versera tout près de quatre milliards et demi de dollars aux neuf communautés cries, en argent comptant et en programmes de développement. Les Cris toucheront 23 millions de dollars en 2002-2003, 46 millions en 2003-2004 et 70 millions en 2004-2005. Par la suite, ce montant sera indexé. Le Québec déboursera 3 milliards et demi de dollars, Hydro-Québec ajoutera un autre milliard.

L'aménagement du nouveau compexe hydroélectrique rendra nécessaire le détournement vers le nord de la rivière Rupert. Les travaux doivent commencer dès le mois d'avril et ils devraient permettre la création de 10 500 emplois. Le complexe, deux centrales en fait, aura une production de 1200 mégawatts.

Un opposant interrompt la cérémonie

.
Le discours de Bernard Landry a été interrompu pendant quelques minutes, lorsqu'un opposant à l'entente s'est présenté devant le premier ministre et l'a invectivé. «Ce que vous faites n'est pas correct, vous mentez aux Cris», a lancé l'opposant, Henry Diamond, un ancien chef de Waskaganish. M. Diamond a rapidement été emmené à l'écart par les agents de sécurité. Le premier ministre a commenté l'incident en déclarant que M. Diamond avait le droit de s'exprimer, mais que la majorité des Cris avait entériné l'entente et donc que la démocratie avait parlé.

Une entente historique

Dans leurs discours, tant Bernard Landry que le chef Ted Moses ont souligné le caractère historique de l'entente, «une première au Canada» a estimé l'anthropologue Rémy Savard. M. Moses a rendu hommage au courage du premier ministre Landry pour la signature de l'entente. «Le Québec devient un chef de file dans l'application des principes reconnus par les Nations unies pour le développement des autochtones, a-t-il déclaré. Le Québec pourra montrer que le respect des autochtones est compatible avec son intérêt national». M. Moses a conseillé au gouvernement fédéral de s'inspirer de l'entente signée à Waskaganish dans ses négociations avec les autochtones.

Présent à Waskaganish, le président de l'Assemblée des Premières nations, Matthew Coon Come a lui aussi salué l'entente, y voyant «un type de coopération et d'engagements financiers que le gouvernement fédéral devrait offrir aux autres nations amérindiennes».


Hyperliens *

Premier ministre du Québec
Communiqués du bureau du premier ministre sur la «Paix des Braves»

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Retour au nouvelles Retour aux nouvelles Haut de page  Haut de page
Imprimer   Partager avec un ami
                   
.
 
.
.
Recherche avancée Hyperliens de référence
.



Vaclav Havel
Combattant de la liberté




Découverte



ATLANTIQUE

QUÉBEC

ONTARIO

OUEST

Retour à MontréalPlus.caRetour à QuébecPlus.ca