Plus de béton pour stimuler l'économie

Des travaux routiers dans la région de Montréal Des travaux routiers dans la région de Montréal  Photo :  IS/iStockPhoto

Le gouvernement Trudeau débloque 3,9 milliards de dollars supplémentaires cette année pour la réfection et le développement des infrastructures au pays, dans le cadre d'un plan « historique » de 120 milliards de dollars sur 10 ans.

Un texte de Stéphane BordeleauTwitterCourriel

La croissance économique espérée n'étant pas au rendez-vous depuis quelques années, le ministre des Finances Bill Morneau espère donner un coup de fouet à la création d'emploi en annonçant, dans un premier temps, 11,9 milliards de dollars d'investissement sur 5 ans pour :

- Le transport en commun (3,4 milliards)
- Les infrastructures sociales (3,4 milliards)
- Les infrastructures vertes (5 milliards)

Profitant des faibles taux d'intérêt et de « conditions favorables à l'emprunt », le gouvernement Trudeau prévoit doubler les investissements en infrastructures pour les porter à 120 milliards de dollars, au total, au cours de la prochaine décennie.

« De nouveaux défis rendent le besoin d'investir plus pressant : la croissance rapide des villes du Canada, les changements climatiques et les menaces pour l'eau et le sol. » — Extrait du budget Morneau

Tout savoir sur le budget fédéral

La phase 1 du plan d'investissement présentée par le ministre Morneau se concentre sur 3 secteurs en particulier, à commencer par les transports en commun, dont les 3,4 milliards de dollars sur 3 ans permettront de moderniser et d'entretenir les réseaux.

« La congestion des réseaux de transport dans les collectivités canadiennes rend la vie plus difficile pour les familles occupées, et elle nuit à notre économie. Si les entreprises ne peuvent pas expédier leurs marchandises vers les marchés, cela fait obstacle à la croissance. » — Extrait du budget Morneau

Les infrastructures dites « vertes » recevront 5 milliards de dollars sur 5 ans notamment pour adapter les infrastructures sensibles aux changements climatiques (518 millions) et renforcer les capacités des municipalités (250 millions).


Le Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées héritera pour sa part de 2 milliards de dollars tandis que les communautés autochtones bénéficieront de 2,2 milliards de dollars d'investissement pour la gestion de l'eau potable, le traitement des eaux usées et des déchets.

Les 3,4 milliards restant seront consacrés aux infrastructures dites « sociales », soit les infrastructures culturelles et récréatives (342 millions), les installations pour l'apprentissage et la garde d'enfants (400 millions), les logements à prix abordable (1,4 milliard) et les infrastructures sociales des collectivités autochtones (1,2 milliard).

Outre ces investissements, le gouvernement Trudeau entend aussi consacrer 3,4 milliards de dollars sur 5 ans pour la mise à niveau et l'entretien d'infrastructures fédérales, dont les ports pour petits bateaux, les parcs nationaux, les aéroports fédéraux et les infrastructures frontalières. Cette enveloppe servira aussi au nettoyage de sites contaminés.

Ces mesures annoncées dans le budget sont considérées comme immédiates.

En ce qui a trait à la phase 2 du plan d'investissement, le gouvernement Trudeau fera connaître ses priorités à long terme au cours des prochains mois. On promet déjà des objectifs « plus vastes et ambitieux ».

« L'investissement dans l'infrastructure va au-delà de la création de bons emplois et de la croissance économique. Il s'agit aussi de bâtir des collectivités auxquelles les Canadiens sont fiers d'appartenir. » — Bill Morneau, ministre des Finances du Canada

Le gouvernement Trudeau entend aussi porter une attention particulière aux communautés autochtones qui recevront au total 8,4 milliards de dollars d'ici 2021 pour l'amélioration des conditions socioéconomiques, notamment pour des infrastructures de santé et d'éducation.