Les libéraux veulent augmenter le nombre d'immigrants par intérêt électoral, dit la CAQ

La Presse Canadienne
Le chef de la CAQ, François Legault, et la députée Nathalie Roy (archives) Le chef de la CAQ, François Legault, et la députée Nathalie Roy (archives)

La Coalition avenir Québec (CAQ) soupçonne les libéraux de vouloir augmenter le nombre d'immigrants par intérêt électoral. La députée caquiste Nathalie Roy a souligné que les immigrants votent généralement pour le Parti libéral du Québec.

La CAQ a demandé mardi au premier ministre Philippe Couillard de soumettre toute hausse du nombre d'immigrants à l'approbation des deux tiers des députés .

Le chef caquiste, François Legault, a rappelé que le gouvernement de M. Couillard a été élu avec 41 % des suffrages au dernier scrutin.

Selon M. Legault, une question comme la hausse du nombre d'immigrants devrait être soumise à un appui plus large que seulement ceux du PLQ.

Lors d'un point de presse qui a suivi la période des questions, Mme Roy, porte-parole en matière d'immigration, a donné plus de précisions.

« Force est de constater que les immigrants votent la plupart du temps, souvent, pour le Parti libéral, a-t-elle expliqué. Parce qu'ils sont accueillis ici lorsque c'est le Parti libéral qui est au pouvoir et c'est comme une tradition, probablement. »

Même si Mme Roy reconnaît que les autres partis peuvent également tenter d'obtenir l'appui d'immigrants, la députée a constaté l'intérêt des libéraux.

« Il pourrait fortement y avoir des intérêts électoralistes derrière le fait de vouloir augmenter le nombre d'immigrants au Québec de façon aussi importante. On peut se poser la question, mais je dois rester polie. » — Nathalie Roy, députée caquiste et porte-parole en matière d'immigration

Selon Mme Roy, M. Couillard a décidé de faire passer le nombre d'immigrants accueillis chaque année au Québec de 50 000 à 60 000, même si les plans gouvernementaux doivent être révisés au printemps.

« Il a décidé que ce serait 60 000 avant même qu'il y ait les consultations sur le plan pluriannuel », a-t-elle dit.

Selon Mme Roy, le premier ministre a donné une indication claire lorsque la question lui a été posée la semaine dernière.

« M. Couillard nous l'a bien fait comprendre par son langage corporel, quand je posais la question, a-t-elle indiqué. Il me faisait un grand oui que c'était 10 000 de plus. Il n'y a aucune caméra qui l'a capté, mais son idée est faite. »

Info en continu