Les immigrants fortunés boudent le Canada

Passeport canadien Le passeport canadien  Photo :  PC/Tom Hanson

Pendant que le premier ministre canadien Justin Trudeau tentait de convaincre les grands argentiers du monde de venir investir au Canada lors de son discours au Forum économique mondial de Davos, un projet pilote pour attirer de riches immigrants au pays faisait long feu, rapporte CBC.

Le gouvernement fédéral, qui souhaitait attirer quelque 60 immigrants multimillionnaires au pays, a réussi à susciter l'intérêt d'à peine 7 personnes, qui ont déposé leur candidature. Et un an après son entrée en vigueur, aucun visa de résidence permanente n'a encore été délivré en vertu du Programme pilote de capital de risque pour les immigrants investisseurs.

Institué sous le gouvernement conservateur, ce projet pilote permet à de riches immigrants d'obtenir leur résidence permanente moyennant un placement non garanti de 2 millions de dollars pour une période de 15 ans. Ces immigrants, qui doivent démontrer qu'ils disposent d'au moins 10 millions de dollars, doivent confier 2 millions au fonds d'investissement de la Banque de développement du Canada.

Le gouvernement conservateur, qui espérait ainsi donner un coup de fouet à l'économie canadienne grâce à ce programme, croyait que des centaines de riches immigrants investisseurs déposeraient leur candidature. « Le programme recevra les candidatures du 28 janvier au 11 février 2015 ou jusqu'à ce qu'un maximum de 500 candidatures soit reçu », annonçait le gouvernement l'an dernier.

« La demande pour ce programme pilote s'est avérée faible », a indiqué une porte-parole du ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Nancy Caron dans un courriel. « Un total de sept candidatures sont présentement étudiées », ajoute-t-elle dans son courriel en précisant que quatre se trouvaient à la première étape de vérifications et trois à la deuxième étape.

Le programme pilote lancé par le gouvernement précédent est en réalité une version revampée de son précédent programme pour les immigrants investisseurs qui s'était avéré un échec. Les immigrants qui bénéficiaient de ce programme ne demeuraient pas au Canada à long terme et leur apport à l'économie canadienne s'avérait négligeable.

Les conservateurs avaient ainsi resserré les règles du programme pour retenir les investisseur au pays. L'investissement demandé à ces immigrants est ainsi passé de 800 000 $ dans l'ancien programme à 2 millions dans la nouvelle mouture. En contrepartie, les immigrants doivent recevoir leur statut de résident permanent dans les six mois alors que la période était de 4 à 6 ans dans l'ancienne version. 

Devant la faible demande pour le nouveau programme, le gouvernement avait prolongé la période d'inscription au 15 avril 2015, avant de la reporter au 15 mai et finalement au 30 décembre de la même année. Malgré la période d'inscription qui aura duré près d'un an, seulement 7 immigrants potentiels ont déposé leur candidature.