Christian Dubé quitte la CAQ pour la Caisse de dépôt

Entrevue avec Christian Dubé

Quatre mois après sa réélection dans la circonscription de Lévis, le député caquiste Christian Dubé a annoncé, vendredi matin, son retrait de la vie politique pour passer à la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Christian Dubé était jusqu'à aujourd'hui porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière de Finances et du Conseil du trésor et vice-président de la Commission des finances publiques.

Marc Picard agira comme parrain de la circonscription de Lévis, a annoncé François Legault, chef de la CAQ. Pour ce qui est des fonctions de porte-parole au sein de la deuxième opposition, Claire Samson s'occupera des Finances et Claude Surprenant, du Conseil du trésor.

M. Dubé renoncera à l'indemnité de départ à laquelle il aurait droit comme député, « par principe », étant donné « l'état [des] finances publiques ».

En tant qu'élu à l'Assemblée nationale, Christian Dubé s'était déjà plaint que le temps de parole réservé à la CAQ était trop modeste. Il était allé jusqu'à boycotter la période de questions pendant quelques jours.

Son parti siégeant au deuxième rang des oppositions à l'Assemblée nationale, se sentait-il frustré de n'avoir pas assez d'impact sur la situation économique du Québec?

Pas frustré , « impatient », corrige-t-il. En politique, « ça n'avance pas assez vite ».

Critiques envers la Caisse de dépôt

Christian Dubé deviendra le premier vice-président de la section Québec de la Caisse de dépôt. La création de ce poste affecté à la province s'inscrit dans la volonté de la Caisse de « maximiser son impact au Québec » en facilitant la relève des PME et l'expansion des entreprises québécoises à l'étranger.

M. Dubé estime que son entrée à la Caisse de dépôt est en continuité avec les objectifs qu'il cherchait à atteindre comme député, c'est-à-dire de trouver des solutions innovatrices pour l'économie du Québec.

Entrevue avec Christian Dubé

Au cours de son histoire, la CAQ a à maintes reprises reproché à la Caisse de dépôt de n'en faire pas assez pour les entreprises d'ici, mais M. Dubé s'est refusé à critiquer son nouvel employeur. « On s'est rendu compte qu'on partageait les mêmes orientations », dit-il à propos du PDG de la Caisse, Michael Sabia.

« Que [les libéraux] viennent indirectement voler quelqu'un de notre équipe parce qu'ils pensent que c'est le meilleur, [...] je peux pas être contre ça. » — François Legault

De son côté, François Legault admet « avec un pincement au cœur » qu'il perd un gros joueur, mais estime que M. Dubé et lui continueront à « faire avancer le Québec » dans la direction voulue. Il se dit satisfait de savoir que quelqu'un qui a des idées semblables aux siennes occupera un « poste-clé » pour l'économie québécoise.

« Christian ne s'en va pas dans l'entreprise privée. Il continue dans le service public », a-t-il souligné.

Longue carrière dans le privé

Issu du milieu des affaires, M. Dubé a fait le saut avec la CAQ en 2012. Il a été élu député de Lévis pour la première fois lors des élections du 4 septembre, défaisant le député libéral Gilles Lehouillier, aujourd'hui maire de Lévis. Il a été réélu avec 40,5 % du scrutin lors des dernières élections au Québec, avec une avance d'environ 2000 voix sur son adversaire libéral.

De 2004 à 2012, M. Dubé avait occupé différentes fonctions au sein de l'entreprise québécoise Cascades, dont les postes de vice-président, de dirigeant de la filiale européenne et de chef de la direction financière. Au fil des ans, il a siégé à de nombreux conseils d'administration, dont ceux d'Héroux-Devtek, de Fido et de la Financière Banque Nationale.

La Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval, où il a étudié en administration des affaires, lui a décerné en 2010 le prix Hermès pour l'ensemble de sa carrière.

En complément