Jason Kenney appuie une entreprise israélienne controversée

La Presse Canadienne
Le ministre Jason Kenney a fait l'achat d'une machine de l'entreprise Sodastream, qui se trouve au coeur d'une controverse. Le ministre Jason Kenney a fait l'achat d'une machine de l'entreprise Sodastream, qui se trouve au coeur d'une controverse.  Photo :  PC/Sean Kilpatrick

Le ministre Jason Kenney met son grain de sel dans la controverse entourant l'entreprise Sodastream, l'actrice américaine Scarlett Johansson et le conflit israélo-palestinien.

Dans un message et une photographie publiés sur son compte Twitter, lundi, le ministre a fièrement exhibé son plus récent achat : une machine pour fabriquer à la maison des boissons gazéifiées, vendue par l'entreprise Sodastream.

Oxfam a dénoncé l'association entre l'actrice, qui fait des publicités pour Sodastream, et l'entreprise israélienne, car son usine serait située dans une colonie en territoire palestinien.

L'organisme dit être opposé à tout échange commercial avec des colonies israéliennes, qui seraient illégales en vertu du droit international. Il ne s'agit pas d'un boycottage d'Israël, est-il précisé.

Le ministre Kenney, qui est un ardent défenseur d'Israël, tout comme le premier ministre Stephen Harper, a accompagné sa photographie d'une mention de l'endroit où il s'était procuré sa machine, soit un magasin de La Baie d'Hudson.

Il a également fait un pied de nez à Oxfam, remerciant l'organisme de lui avoir fait connaître le produit. « Merci Oxfam pour le tuyau », écrit-il.

Il a accompagné ses commentaires des mots-clics « GoScarJo », « boycott » et de « BDSFail », en lien avec le mouvement « Boycott, Divestment, and Sanctions », qui lance un appel à des sanctions et au boycottage d'Israël.

Vendredi, il demandait sur son compte Twitter où il pouvait se procurer un appareil Sodastream.

Nombreuses réactions

Les réactions au gazouillis de M. Kenney n'ont pas tardé dans les médias sociaux. Certains ont qualifié le message du ministre « d'insensible », d'autres demandant pourquoi il fait du lobbying pour une entreprise commerciale.

Mais il a aussi reçu le soutien de ceux qui appuient sa position.

L'entreprise Sodastream Canada a également utilisé son compte Twitter lundi pour faire de la publicité à Jason Kenney en mettant en ligne le message suivant : « Jason Kenney discute des critiques de son récent voyage en Israël et de la subvention canadienne pour l'emploi ».

Un lien vers une vidéo de la chaîne Sun TV est joint, dans lequel le ministre discute de la polémique autour de Sodastream et de son intention à ce moment de se procurer l'appareil.

Dans cette entrevue accordée à Sun TV et mise en ligne vendredi, le ministre Kenney déplore le traitement réservé à l'entreprise Sodastream, qui donne à bon nombre de Palestiniens « des emplois décents ».

« Je ne savais pas qu'Oxfam était impliquée dans de la politique idiote comme cela », a dit le ministre lors de l'entrevue, ajoutant qu'il a déjà fait des dons à l'organisme.

« J'abandonne Oxfam comme organisme de bienfaisance et je deviens le nouveau client de Sodastream. » — Le ministre de l'Emploi, Jason Kenney, en entrevue à Sun TV

Scarlett Johansson, qui était une ambassadrice pour Oxfam, a depuis rompu ses liens avec l'organisme. Selon l'actrice de 29 ans, Sodastream est une entreprise engagée pour l'environnement, qui « construit un pont pour la paix entre Israël et la Palestine ».

« Oxfam respecte l'indépendance de ses ambassadrices et ambassadeurs, mais le fait que Mme Johansson fasse la promotion de l'entreprise Sodastream est incompatible avec son rôle auprès d'Oxfam », a fait savoir l'organisme dans un communiqué en acceptant la démission de la populaire actrice.

Oxfam estime que les entreprises qui, comme Sodastream, exercent leurs activités dans les colonies, contribuent à y perpétuer la pauvreté et le non-respect des droits des communautés palestiniennes, est-il aussi écrit dans le communiqué.

Facebook