Fonds de solidarité FTQ : Legault demande des réponses à Marois

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Les précisions de Sébastien Bovet

Lors d'un point de presse lundi, en marge du caucus de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault a demandé des « réponses » à la première ministre Pauline Marois concernant un prêt accordé à une entreprise de son mari par le Fonds de solidarité FTQ.

Le chef de la CAQ a qualifié de « troublant » le « deal » conclu entre le Fonds et Claude Blanchet, qui a lui-même dirigé le Fonds de 1983 à 1997.

Dans un enregistrement effectué par la police et diffusé à la commission Charbonneau, l'ex-président de la FTQ, Michel Arsenault, dit vouloir discuter avec Mme Marois, tout en parlant d'un « deal » passé avec son mari, Claude Blanchet. 

Pauline Marois a déjà nié l'existence de tout « deal » entre la FTQ et son mari.

Lors de son point de presse, M. Legault a également demandé à haute voix s'il était encore justifié qu'Yvon Bolduc demeure à la tête du Fonds de solidarité de la FTQ. 

Dans un enregistrement, M. Bolduc affirme que le fameux yacht de l'entrepreneur en construction Tony Accurso - dont le nom a été mentionné à maintes reprises à la commission Charbonneau - a été construit à Trois-Rivières et que les pièces étaient facturées à l'entreprise Hyprescon - et non au nom personnel de M. Accurso. Or, le Fonds de solidarité était partenaire à 50 % d'Hyprescon, une entreprise de l'entrepreneur.

C'est ce qui a fait conclure à M. Bolduc que le Fonds était dans les faits propriétaire à 50 % du bateau et qu'il ne fallait surtout pas que ça se sache.

M. Legault a également demandé au gouvernement Marois de suspendre la ministre Élaine Zakaïb, accusée d'avoir fermé les yeux sur un système de favoritisme à l'époque où elle était présidente des Fonds régionaux de solidarité FTQ.

« Sur tous ces sujets, silence radio. Mme Marois refuse d'agir, d'aller contre le copinage, contre les magouilles. On a le droit aujourd'hui d'avoir des réponses », a affirmé le chef de la CAQ.

Prêts pour les élections

Après les libéraux, les députés de la CAQ tiennent à leur tour leur caucus présessionnel, lundi et mardi, à Saint-Eustache, au nord de Montréal.

Les députés doivent préparer la rentrée parlementaire, alors que les rumeurs d'élections générales persistent.

« Nos 35 jours de campagne sont déjà prêts, notre slogan de campagne est déjà prêt », a affirmé lundi matin sur les ondes de Radio-Canada François Legault, dont le parti tente de regagner des points dans les intentions de vote.

Lors du caucus, le député de Lévis, Christian Dubé, présentera par ailleurs à ses collègues les conclusions préliminaires de son rapport concernant l'initiative « Cap sur nos familles », dont l'objectif est de réduire l'endettement des citoyens.

Dans le rapport d'étape en novembre dernier, la CAQ avait promis d'éliminer la taxe santé pour tout le monde et la taxe scolaire particulièrement pour les jeunes familles.

Le rapport final sera déposé plus tard ce mois-ci, à quelques semaines du dépôt du budget.

Mercredi, le Parti québécois (PQ) tiendra à son tour son caucus à Shawinigan, en Mauricie. Le parti en quête d'une majorité aux prochaines élections devrait profiter de la rencontre pour faire plusieurs annonces, dont la création de 300 emplois pour FerroAtlantica.

info en continu

Facebook