John Baird écorche SNC-Lavalin en Algérie

John Baird de passage en Algérie John Baird de passage en Algérie  Photo :  PC/Sidali Djarboub

Le ministre des Affaires étrangères du Canada s'est prononcé sur la corruption lors d'une visite en Algérie, dimanche, où une société montréalaise d'ingénierie fait l'objet d'une enquête en lien avec des accusations selon lesquelles elle aurait reçu des contrats en échange de pots-de-vin.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue algérien à Alger, John Baird a déclaré que le cas de SNC-Lavalin n'est pas représentatif de « toutes les entreprises canadiennes, qui accordent une énorme importance à l'éthique », selon ce qu'a rapporté l'agence de nouvelles officielle d'Algérie.

Plus tard dimanche, M. Baird a écrit sur son compte Twitter que « toute partie qui s'avère avoir enfreint la loi sera jugée en vertu de la loi ».

Mais dans un autre gazouillis, M. Baird a dit avoir mentionné à Alger que SNC-Lavalin a maintenant « un nouveau leadership et une nouvelle façon de faire des affaires, centrée sur l'éthique ».

« En général, les entreprises canadiennes représentent bien le Canada à l'étranger, et nous sommes encouragés par les changements que SNC continue de faire », a également mentionné le ministre sur son compte Twitter.

Le ministre Baird a affirmé que le Canada était déterminé à combattre la corruption, en soulignant que le Parlement avait adopté des mesures législatives à cet égard.

SNC-Lavalin réagit

À Montréal, Leslie Quinton, une porte-parole de SNC-Lavalin, a déclaré, dans un courriel, que la compagnie a adopté une série de mesures au cours de la dernière année pour renouveler sa culture, en citant par exemple des vérifications externes, des audits internes et une approche de collaboration avec les autorités.

La réputation de SNC-Lavalin a été entachée après que l'entreprise eut dévoilé, en mars 2012, qu'une enquête interne avait permis de découvrir que des paiements de 56 millions de dollars avaient été versés à des intermédiaires étrangers.

L'ex-PDG de SNC-Lavalin, Pierre Duhaime, a été relevé de ses fonctions et il a été accusé de fraude dans le dossier de la construction du Centre universitaire de santé McGill.

Lors d'une audience tenue en février, il a plaidé non coupable à des accusations de fraude, de complot pour fraude et d'avoir produit de faux documents.

La Presse Canadienne