NPD : Thomas Mulcair obtient la confiance de 92,3% des délégués

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le compte rendu de Marc Godbout

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a reçu 92,3 % d'appui lors d'un vote de confiance samedi matin, à son premier congrès en tant que chef de parti et chef de l'opposition officielle.

Environ 2000 membres sont réunis à Montréal à l'occasion de ce congrès qui vise notamment à préparer le parti aux prochaines élections, qui se tiendront en 2015.

Les militants pouvaient exprimer pour la première fois leur satisfaction à l'égard de leur chef depuis qu'ils l'ont choisi l'an dernier. En fait, ils étaient appelés à voter sur la pertinence d'organiser une course à la chefferie pour remplacer Thomas Mulcair.

En 2011, 97,9 % des militants néo-démocrates avaient exprimé leur confiance envers leur chef Jack Layton. Mais ce pourcentage élevé avait été obtenu un mois après la victoire historique du NPD aux élections fédérales, qui avait fait du parti l'opposition officielle du gouvernement aux Communes.

Tout de suite après le dévoilement du résultat du vote, M. Mulcair s'est adressé aux délégués pour la première fois depuis le début du Congrès et a fait un discours pour dynamiser ses troupes.

« Dans un pays aussi riche que le nôtre, comment pouvons-nous accepter que des centaines de milliers d'aînés vivent dans la misère, sans aider? Comment pouvons-nous accepter que près d'un million d'enfants partent à l'école chaque matin le ventre vide, sans agir? », a-t-il affirmé devant les militants.

Il a aussi abondamment critiqué les conservateurs et les libéraux, qui s'apprêtent à élire Justin Trudeau comme nouveau chef. « Nous n'allons pas faire comme les libéraux et conservateurs, qui, ensemble, ont donné au Canada un des pires bilans de production de GES au monde », a-t-il notamment déclaré. « Nous devons bâtir un Canada plus prospère, qui profite à tout le monde. »

Orientation du parti

Alors que le parti semble vouloir effectuer un recentrage, les membres seront appelés à se prononcer sur une modification de la constitution du parti pour en retirer la référence au socialisme. Prenant la parole à l'ouverture du congrès vendredi, le Prix Nobel et économiste américain Joseph Stiglitz a d'ailleurs prié le NPD d'éviter de commettre les erreurs faites par d'autres partis ailleurs dans le monde et de garder le cap vers la gauche.

Le dernier sondage de CBC, The Globe and Mail et La Presse place le Parti libéral (PLC) second dans les intentions de vote des Canadiens, derrière les conservateurs, mais devant le NPD.

Alors que les libéraux s'apprêtent à choisir leur propre chef dimanche, les militants veulent démontrer que le NPD n'est pas un parti en perte de vitesse. Ils en tiennent pour preuve les 2100 délégués présents au congrès, un nombre inégalé dans l'histoire du NPD pour un congrès politique.

Par ailleurs, Rebecca Blaikie, 35 ans, originaire de Winnipeg, a été réélue présidente du parti. Au cours de cette élection, Tanya Jarzebiak a également été réélue au poste de trésorière.

Facebook