Budget fédéral 2013

Kevin Page s'en prend au programme de navires de soutien de la marine

Le directeur parlementaire du budget, Kevin Page Le directeur parlementaire du budget, Kevin Page  Photo :  PC/Fred Chartrand

Le gouvernement Harper s'est dépêché de se préparer à réagir aux critiques à venir en lien avec le programme maintes fois retardé de navires de soutien et la stratégie de construction des bateaux en agissant avant la publication, jeudi, d'un rapport critique du directeur parlementaire du budget.

De hauts responsables des Travaux publics, qui supervisent la Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale, ont organisé une rencontre d'informations techniques, mercredi, en prévision d'un rapport qui qualifiera d'inabordable le programme visant à remplacer les navires actuels, âgés de 45 ans, en raison du budget insuffisant de 2,6 milliards de dollars prévu par le gouvernement pour l'achat des nouveaux bateaux.

Le processus d'appel d'offres pour la construction des navires a été vu comme un modèle pour les prochaines démarches d'achats militaires lorsqu'il a été dévoilé l'an dernier.

Des problèmes liés à la capacité d'acheter les navires pourraient venir s'ajouter à l'embarras dans lequel le gouvernement a été plongé en rapport avec l'achat de nouveaux chasseurs.

Un rapport du directeur parlementaire du budget, Kevin Page, soulignera le coût élevé associé à la construction de navires au Canada, comme l'a reconnu le gouvernement, mais des responsables des Travaux publics ont insisté sur le fait que le programme poursuivait son cours, et que deux navires devraient être complétés d'ici 2018-2019.

Ces responsables ont concédé que les navires, toujours à l'étape de la conception, seront évalués pour déterminer s'ils sont abordables, et ont évoqué la possibilité que certaines capacités soient réduites.

Des documents publiés mercredi dans le cadre de la rencontre indiquent que les estimations pour les coûts totaux des nouveaux navires s'élèvent désormais à 7,1 milliards de dollars.

Selon le porte-parole libéral en matière de défense John McKay, il s'agit là de la preuve que les plans gouvernementaux ne survivront pas à la promotion politique.

Facebook