Ottawa veut des mises en garde sur les lits de bronzage

Bronzage artificiel Salon de bronzage  Photo :  iStockphoto

On n'en est pas encore aux images parfois hideuses affichées sur les paquets de cigarettes, mais le gouvernement fédéral veut passer le message que les lits de bronzage sont dangereux pour la santé.

La ministre de la Santé Leona Aglukkaq a annoncé que Santé Canada exigera bientôt que tous les lits de bronzage du pays affichent des avertissements sur les risques de cancer de la peau et autres dangers potentiels.

Les changements proposés surviennent après que plusieurs provinces eurent pris des mesures pour empêcher les jeunes d'utiliser les appareils.

Les moins de 19 ans ne peuvent utiliser des lits de bronzage en Nouvelle-Écosse et au Manitoba, toute personne de moins de 18 ans doit obtenir l'autorisation écrite d'un parent pour se faire bronzer dans un tel appareil. Plus tôt ce mois-ci, le Québec a imposé une loi pour empêcher les moins de 18 ans d'utiliser des lits de bronzage, et l'Ontario et la Colombie-Britannique ont dit vouloir adopter des mesures semblables.

La France, l'Allemagne et l'Australie ont également des interdictions en place pour les mineurs.

Selon le Centre international de recherche sur le cancer, l'utilisation d'appareils de bronzage avant l'âge de 35 ans augmente de façon significative les risques de développer le cancer de la peau avec présence de mélanome.

L'accès aux appareils ne serait pas interdit dans la nouvelle réglementation, mais des mises en garde avertiraient qu'« il est déconseillé aux personnes de moins de 18 ans d'utiliser des lits de bronzage » et que « les appareils de bronzage peuvent causer le cancer ». D'autres avertissements présenteraient une liste des risques du bronzage.

Mme Aglukkaq a déclaré que « le gouvernement Harper s'engage à protéger la santé et la sécurité des familles canadiennes ».

« Les jeunes adultes devraient se préoccuper des risques pour leur santé associés aux lits de bronzage, notamment du cancer de la peau. Aujourd'hui, nous proposons des changements qui obligeraient les propriétaires de lits de bronzage à afficher des mises en garde sur tous leurs appareils pour rappeler ces risques aux Canadiens », a-t-elle ajouté.

Le public pourra commenter les nouvelles mesures jusqu'au début de mai et les règlements proposés devraient entrer en vigueur plus tard cette année.

La réglementation des lits de bronzage est de juridiction provinciale. Santé Canada est toutefois responsable de la vente, de la location et de l'importation de lits de bronzage en vertu de la Loi sur les dispositifs émettant des radiations.

Selon la présidente de la Société canadienne du cancer, Pamela Fralick, le cancer de la peau est le type de cancer le plus répandu, mais aussi l'un des plus évitables.

« Un étiquetage plus strict et de l'information plus claire sur les dangers associés aux lits de bronzage peuvent réduire le nombre de jeunes Canadiens exposés à ce cancérogène. Il s'agit d'un pas important dans la bonne direction », a-t-elle indiqué.

Facebook