Climat : le Canada peut donner des leçons aux États-Unis, croit Baird

Le ministre des Affaires étrangères John Baird à la période des questions à la Chambres des communes à Ottawa. Le ministre des Affaires étrangères John Baird à la période des questions à la Chambres des communes à Ottawa.  Photo :  PC/FRED CHARTRAND

Le Canada peut donner quelques leçons aux États-Unis en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, a déclaré, dimanche, le ministre des Affaires étrangères, John Baird.

M. Baird a indiqué à La Presse Canadienne que les États-Unis devraient suivre le rythme imposé par le Canada au sujet de la réduction de l'utilisation du charbon.

Le ministre canadien réagissait à l'ambassadeur américain David Jacobson, qui, en entrevue avec La Presse Canadienne la semaine dernière, avait affirmé que le discours sur l'état de l'Union de M. Obama sur les actions qui devaient être prises pour faire face aux changements climatiques se voulait aussi un défi pour Ottawa.

M. Baird était conscient que des milliers de manifestants s'étaient donné rendez-vous dans les rues de Washington, dimanche, pour protester contre le projet de pipeline Keystone XL de la société TransCanada qui vise à expédier le bitume de l'Alberta vers la région de la Côte du golfe, aux États-Unis. À la suite d'une manifestation similaire, l'an dernier, M. Obama avait choisi d'imposer un moratoire sur ce projet jusqu'à l'élection de novembre 2012.

Le gouvernement Harper a affirmé pendant des années qu'il allait travailler en étroite collaboration avec les États-Unis pour faire face aux changements climatiques, mais M. Baird croit que le Canada est allé encore plus loin.

« Nous avons adopté les mêmes objectifs en termes de changement climatique. Nous avons travaillé avec l'administration Obama et nous avons harmonisé les normes d'émissions des véhicules et des camions légers », a-t-il indiqué en entrevue téléphonique.

« Nous prenons aussi des mesures concrètes quant à la réduction de l'utilisation du charbon pour générer de l'électricité. Les États-Unis pourraient peut-être se joindre à nous sur cet enjeu. »

La Presse Canadienne

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook