Le NPD veut des réponses au sujet des dépenses de la sénatrice Pamela Wallin

La sénatrice Pamela Wallin, présidente du comité sénatorial de la Sécurité nationale et de la défense. La sénatrice Pamela Wallin, présidente du comité sénatorial de la Sécurité nationale et de la défense.  Photo :  PC/Adrian Wyld

La sénatrice Pamela Wallin a facturé près de 26 000 $ en dépenses de voyage lors de la dernière campagne électorale fédérale, alors qu'elle participait à une série d'événements de la campagne conservatrice.

Le porte-parole néo-démocrate en matière d'éthique Charlie Angus veut savoir si Mme Wallin - la plus récente membre du Sénat à être mêlée à une affaire de dépenses de la Chambre haute - a utilisé ses allocations de voyage pour des événements partisans.

Les dépenses de déplacement de la sénatrice, qui dépassent 350 000 $ au cours des 27 derniers mois, font actuellement l'objet d'un audit.

Le Nouveau Parti démocratique cite des visites de Mme Wallin en Ontario et en Saskatchewan, lors de la campagne électorale de 2011, comme des preuves que l'ancienne journaliste ne voyageait pas au profit du Sénat. Jeudi, à l'extérieur de la Chambre des communes, M. Angus a estimé que plusieurs sénateurs conservateurs, dont Mme Wallin, étaient très présents au sein de la machine du Parti conservateur.

Les néo-démocrates ont soulevé la question des dépenses pour des activités partisanes lors de la période des questions, mais le gouvernement n'y a pas directement répondu. Le premier ministre Stephen Harper a déclaré que tous les députés et les sénateurs « étaient tout à fait prêts à faire examiner leurs dépenses pour s'assurer qu'elles sont appropriées. »

Plutôt que de défendre ou d'expliquer les déplacements de Mme Wallin payés par les contribuables durant la campagne électorale de 2011, à l'issue de laquelle le Parti conservateur à fait élire un gouvernement majoritaire, M. Harper a plutôt souligné que l'ensemble de ses dépenses de voyage étaient comparables à celles de députés néo-démocrates de l'ouest du pays.

Mme Wallin représente la Saskatchewan au Sénat, bien qu'elle n'y ait pas vécu depuis des décennies, et possède une résidence à Toronto. Elle dit avoir passé 168 jours dans la province l'an dernier.

« Il y a des coûts dont les parlementaires doivent s'acquitter lorsqu'ils font la navette de leurs provinces à Ottawa, a dit le premier ministre. C'est ce que la sénatrice a fait. »

Trois autres sénateurs - le libéral Mac Harb, le conservateur Mike Duffy et l'ex-conservateur Patrick Brazeau - font aussi l'objet d'un audit à la suite de questions sur leurs réclamations pour leurs logements.

Les résultats de ces enquêtes seront rendus publics, a annoncé jeudi la leader du gouvernement au Sénat, Marjory LeBreton.


Facebook