Québec veut élargir les pouvoirs du vérificateur général

Le ministre des Finances Nicolas Marceau Le ministre des Finances Nicolas Marceau

Le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, élargira les pouvoirs du vérificateur général conformément à une promesse électorale du Parti québécois.

Le ministre Marceau a dû rappeler cette mesure annoncée lors du dépôt du budget, en novembre dernier, puisque la Coalition avenir Québec souhaitait a déposé un projet de loi, mercredi à l'Assemblée nationale, qui permettrait au vérificateur général de scruter les livres de la société d'État Hydro-Québec sans lui demander la permission.

Le ministre Marceau a rappelé qu'il entendait élargir les pouvoirs du vérificateur général pour lui permettre de mettre son nez dans tous les instruments de l'État sans demander la permission.

Avec  ce que nous proposons pour le vérificateur général, il aura accès à tout sans avoir à demander la permission à personne.

À l'heure actuelle, le vérificateur général peut mener des vérifications sur toutes les sociétés d'État - Hydro-Québec, Loto-Québec ou la Société des alcools du Québec - mais il doit demander la permission à l'institution au préalable.

La Caisse de dépôt et placement du Québec échappera toutefois au vérificateur général puisqu'elle n'appartient pas exclusivement au gouvernement du Québec. La Caisse de dépôt et placement est un organisme fiduciaire auquel le gouvernement du Québec contribue au même titre que plusieurs autres épargnants. 

Facebook