Le ministre Baird critique l'organisme anti-gai Crossroads

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le ministre John Baird et le ministre de la Coopération internationale Julian Fantino lors de leur audition au comité parlementaire. Le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird et le ministre de la Coopération internationale Julian Fantino lors de leur audition au comité parlementaire  Photo :  PC/Adrian Wyld

Pendant que son collègue responsable de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) assure que Crossroads ne fait rien de mal, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, s'en prend publiquement à l'organisme caritatif pour ses propos controversés sur l'homosexualité.

Le ministre Baird a dénoncé avec force mardi les déclarations qu'on pouvait trouver jusqu'à la semaine dernière sur le site Internet de Crossroads, mais qui ont disparu depuis le début de la controverse.

Les ministres Baird et Julian Fantino témoignaient tous deux devant un comité parlementaire, mardi après-midi, pour discuter de la situation au Mali.

Vers la fin de la réunion, un de leurs collègues conservateurs a offert l'occasion au ministre Fantino de défendre l'attribution d'un demi-million de dollars à l'organisme évangéliste ontarien pour la construction de latrines, la sensibilisation à l'hygiène et la mise en place de puits en Ouganda.

Dimanche soir, le ministre Fantino avait laissé entendre, sur Twitter, que l'aide à Crossroads serait suspendue le temps que le gouvernement « examine » les déclarations controversées. Lundi toutefois, il avait défendu le groupe et confirmé que l'argent serait versé comme prévu. En comité mardi, Julian Fantino a réitéré que Crossroads obtient des résultats très positifs avec ce projet.

C'est alors que son collègue Baird est intervenu pour, a-t-il dit, mettre quelque chose au clair. Personne au gouvernement, d'après le ministre Baird, n'appuie ce qu'il a appelé des déclarations insultantes et mesquines, faisant référence au fait que Crossroads décrivait sur son site Internet l'homosexualité comme un « péché » et une « perversion » et invitait au « repentir » pour éviter la punition de Dieu.

Le ministre Baird a assuré que l'argent des contribuables ne servirait pas à alimenter la haine et l'intolérance. Il a rappelé qu'ils avaient pour mission, lui et son collègue Fantino, de promouvoir les valeurs canadiennes.

Les deux ministres ont refusé d'en dire davantage, à la sortie de la réunion du comité.

De son côté, l'organisme assure que l'argent n'est pas utilisé pour des activités d'évangélisation ou de propagation des valeurs qu'il défend.

Jusqu'à la semaine dernière, le site Intenet de Crossroads indiquait une liste de « péchés sexuels » décrits comme de la « perversion »: « Se détourner de l'usage véritable et/ou convenable des rapports sexuels, en faire un mauvais emploi ou en abuser, tel que dans la pédophilie, l'homosexualité et le lesbianisme, le sadisme, le masochisme, le travestissement et la bestialité. » Les personnes concernées étaient invitées à contacter l'organisme pour obtenir de l'aide.