Le PLQ confronté à des questions sur des dons à la fondation de Borsellino

Les explications de Sébastien Bovet

Le chef par intérim du Parti libéral du Québec, Jean-Marc Fournier, a dû répondre jeudi aux questions des journalistes concernant des dons de ministres libéraux à la fondation de Giuseppe Borsellino, un entrepreneur en construction interrogé à la commission Charbonneau.

Selon une liste établie par l'agence QMI, 22 ministres libéraux auraient fait des dons à Garnier Kids, la fondation de M. Borsellino, entre 2006 et 2012.

Entre autres, Jacques Dupuis aurait donné 15 000 $, Nathalie Normandeau, 13 500 $, Jean Charest, 5000 $ et Jean-Marc Fournier, 2000 $, selon cette liste.

Il n'y a rien d'illégal dans le fait de faire des dons à une fondation à but non lucratif. Les ministres font régulièrement de tels dons à partir du budget discrétionnaire de leur ministère.

Des journalistes ont soulevé la question du rôle qu'aurait pu jouer l'ex-ministre de la Famille Tony Tomassi pour solliciter ces dons. Dans son témoignage à la commission Charbonneau, Giuseppe Borsellino a évoqué ses liens avec Tony Tomassi, qu'il a qualifié « d'ami ».

M. Tomassi, qui a démissionné en mai 2012 de son poste de député, après avoir été congédié de ses fonctions de ministre deux ans plus tôt, est en ce moment en attente d'un procès pour fraude et abus de confiance.

Interrogé quant à savoir si Tony Tomassi l'avait sollicité pour faire un don à la fondation de M. Borsellino, Jean-Marc Fournier a répondu vendredi aux journalistes : « C'est une possibilité, mais honnêtement je ne peux pas vous donner d'assurance ».

Le chef libéral a ajouté qu'il ne se souvenait pas des « démarches qui ont pu être faites. Ce que je sais, c'est que j'ai sans doute reçu une lettre comme on en reçoit dans toutes les causes et il m'a semblé qu'une cause pour les enfants malades, notamment pour [l'Hôpital] Sainte-Justine, était une cause qu'on devait soutenir. C'est ça qui s'est passé ».

Un autre fait attire l'attention, soit que les ministres ont donné des sommes à une fondation peu connue, créée seulement en 2004.

Le Parti libéral a fourni à Radio-Canada une liste des contributions tirées des budgets discrétionnaires des ministères pour 2011-2012, dans laquelle on remarque que Garnier Kids apparait aux côtés d'autres organismes bien plus connus, comme le Club des petits déjeuners, le Refuge des jeunes de Montréal, la Banque alimentaire du Québec, Opération Enfant Soleil ou la Croix-Rouge.

Facebook