Vétérans invalides : l'ombudsman déçu

Guy Parent, ombudsman des vétérans du Canada Guy Parent, ombudsman des vétérans du Canada  Photo :  PC/Sean Kilpatrick

L'ombudsman des anciens combattants se dit déçu de la réponse du gouvernement Harper à sa demande de traitement équitable pour les vétérans et les ex-membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) lorsque ceux-ci déposent des demandes de prestations pour invalidité.

Le plus récent rapport de Guy Parent affirme que les vétérans ne devraient pas se trouver à la merci des institutions gouvernementales lorsqu'ils déposent des demandes, et que le gouvernement fédéral devrait cesser de maintenir les demandeurs dans le noir en ce qui concerne les dossiers médicaux utilisés pour prendre une décision quant aux demandes de prestations.

Peu après le dépôt du rapport, lundi, le ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney, a répondu par une série de modifications incluant plus de consultations avec les demandeurs dont les réclamations pourraient être refusées.

Dans un message publié sur un blogue, mardi, M. Parent a toutefois affirmé que les modifications étaient insuffisantes pour assurer un traitement équitable aux vétérans.
Un porte-parole du ministre Blaney, Niklaus Scwenker, a déclaré que le gouvernement avait mis sur pied un plan complet pour répondre au rapport de l'ombudsman, avec des instructions claires, pour les responsables ministériels, qui les obligent à « mieux communiquer » avec les vétérans.

M. Parent est cependant reparti à l'attaque, affirmant qu'un coup de téléphone n'était pas un substitut adéquat au fait de recevoir une copie des dossiers utilisés.

Facebook