Le PLQ fourbit ses armes pour la rentrée à Québec

Radio-Canada avec La Presse Canadienne
Le chef intérimaire du PLQ, Jean-Marc Fournier

Réunis en caucus au lac Beauport, les députés du Parti libéral du Québec (PLQ) veulent constituer une opposition officielle forte malgré les divisions créées par la course à la direction du parti.

À quelques jours de la rentrée parlementaire, les députés ont fait de l'économie et de l'éducation leurs priorités, en commençant par le Sommet sur l'enseignement supérieur qu'organise le ministre de l'Éducation, Pierre Duchesne.

Le chef libéral par intérim, Jean-Marc Fournier, a dit que l'opposition officielle ne sera nullement paralysée par la course à la direction. « La rentrée sera sous le signe de l'économie et du financement des universités », a-t-il commenté en point de presse. Il s'est gardé d'aller aussi loin que Raymond Bachand, qui, la veille, a réclamé la démission du ministre Duchesne.

« La croissance économique doit aussi être assurée par l'exploitation des ressources naturelles, un enjeu qui retiendra l'attention des élus libéraux », a dit M. Fournier.

Mais l'opposition officielle risque tout de même d'être affaiblie entre trois camps. Les députés Pierre Moreau, Philippe Couillard et Raymond Bachand tenteront d'aller chercher un maximum d'appuis parmi la députation libérale dans le cadre de la course à la succession de Jean Charest. Le prochain chef sera choisi lors d'un congrès, le 17 mars prochain.

Ainsi, la députée Kathleen Weil, une pro-Couillard, a fait une sortie contre Raymond Bachand à qui elle a reproché d'avoir associé Philippe Couillard à Arthur Porter, l'ancien directeur du Centre de santé McGill soupçonné de fraude. Selon elle, les militants libéraux ont jugé son geste comme étant celui de quelqu'un de désespéré, ou encore que cela révélait un trait de caractère de M. Bachand jusque-là méconnu.

La guerre des clans dans la course à la direction

Au sein du caucus libéral, Philippe Couillard est celui qui récolte le plus d'appuis (14), Pierre Moreau est deuxième (13) et Raymond Bachand troisième (10). Philippe Couillard compte notamment sur l'appui de l'ancien ministre de la Santé Yves Bolduc, ainsi que sur celui de Kathleen Weil, de Sam Hamad et de Pierre Reid. Pierre Arcand et Julie Boulet sont favorables à Pierre Moreau. Christine St-Pierre, Marguerite Blais et Lise Thériault se regroupent derrière Raymond Bachand.

Info en continu Afficher le fil complet

Facebook