Les chercheurs en santé dénoncent les coupes de 10 M$ imposées par Québec

Les chercheurs en santé du Québec ont dénoncé, mercredi, les coupes de 10 millions de dollars au Fonds de recherche du Québec - Santé (FRQS) annoncées par le gouvernement péquiste.

S'exprimant au nom des 18 centres de recherche en établissements de santé du Québec, le docteur Jacques Turgeon, du CHUM, a fait valoir que de nombreux chercheurs québécois seraient touchés par ces coupes, annoncées par Québec le 7 décembre dernier.

Il a soutenu devant une salle bondée de chercheurs, d'étudiants et de patients à l'hôpital Notre-Dame que le gouvernement fragilisait ainsi l'espoir de milliers de patients qui comptent sur les fruits de la recherche.

L'une de ces patientes, Michèle St-Pierre, atteinte d'un cancer de l'ovaire, a d'ailleurs pris la parole pour expliquer l'espoir qu'elle plaçait dans la recherche en santé. En son nom et en celui d'autres patients, les centres de recherche ont lancé une campagne de sensibilisation baptisée « Je suis Michèle ».

Selon les chercheurs, des coupes de 10 millions de dollars sur un budget total d'environ 80 millions pourraient se traduire par une réduction de 85 % des bourses destinées aux étudiants des cycles supérieurs, ou par une réduction de moitié des bourses de carrière des chercheurs, ou encore par une diminution de 30 % des fonds accordés aux centres de recherche.


Facebook